/news/society

Nouveau virus: «Aucune raison de paniquer», dit la Santé publique

Catherine Dufour | TVA Nouvelles

La Santé publique du Canada suit de très près la situation en Chine et analyse tous les cas de coronavirus, ce nouveau virus proche du SRAS qui se répand. L’organisation estime que le risque de contracter le virus au pays reste faible.        

• À lire aussi: Le mystérieux virus se transmet maintenant entre les humains  

• À lire aussi: Que sait-on du mystérieux virus scruté par les autorités mondiales?  

• À lire aussi: Un virus en Chine commence à inquiéter au Canada  

Jusqu’à maintenant, il n’y a eu aucun cas de contamination au Canada et aucun cas impliquant des Canadiens ailleurs dans le monde, a fait savoir la Santé publique dans une conférence téléphonique, lundi.    

«Il n’y a aucune raison de paniquer ou d’être trop préoccupé. Le but est de donner des informations aux voyageurs», a expliqué l’administratrice en chef de la santé publique, Dre Theresa Tam.    

De plus, rien n’indique que le virus peut se répandre facilement d’une personne à une autre.   

Par précaution, le gouvernement va implanter de nouvelles mesures de sécurité aux frontières et dans les aéroports. Notamment l’installation d’affiches dans les aéroports de Montréal, Toronto et Vancouver.    

Les voyageurs qui présentent des symptômes s’apparentant à ceux de la grippe doivent absolument aviser le personnel de l’Agence des services frontaliers du Canada.  

Pour l’instant, la Santé publique a enquêté sur trois possibles cas d’infections qui se sont tous avérés négatifs.   

La période d’incubation du virus peut aller jusqu’à 14 jours. C’est pourquoi il faut voir un médecin dès l’apparition des symptômes.    

La Santé publique pourra ensuite faire parvenir un échantillon qui sera analysé à son laboratoire de Winnipeg. En quelques heures, la Santé publique devrait être en mesure de recevoir les résultats.   

Dans la même catégorie