/news/society

«Le meilleur moyen pour essayer de contenir une épidémie naissante»

TVA Nouvelles

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) va décider mercredi si une urgence de santé publique de portée mondiale doit être mise en place face au mystérieux virus qui a déjà tué six personnes en Chine.  

• À lire aussi: Nouveau virus: le bilan grimpe à 6 morts  

• À lire aussi: Du personnel médical surgit dans un avion  

• À lire aussi: Nouveau virus: «Aucune raison de paniquer», dit la Santé publique• À lire aussi: Nouveau virus: «Aucune raison de paniquer», dit la Santé publique  

Pour la médecin responsable de l’unité de prévention et contrôle des infections au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, Caroline Quach, ça serait la bonne chose à faire.  

«Je pense que c’est le meilleur moyen pour essayer de contenir une épidémie naissante», a-t-elle dit en entrevue à TVA Nouvelles.   

«Quand on met en place les moyens pour dépister dans les aéroports en autre, pour mettre les gens en quarantaine. C’est ce qu’il faut faire pour que ça ne prenne une ampleur incontrôlée.»  

Ce sont au total près de 300 personnes en Asie qui sont touchées par ce virus comparable à celui du SRAS.  

La Santé publique du Canada dit suivre la situation de très près, mais estime que le risque de contracter le virus ici reste faible.  

Voyez le reste de l’entrevue de la Dre Quach dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie