/news/law

Mineure agressée dans un avion: Véronique Hivon dénonce qu'un Français échappe à la Justice

Jean-Philippe Daoust | Agence QMI

Passengers seated inside of an airplane.

daniel - stock.adobe.com

Un Français qui aurait agressé sexuellement une mineure sur un vol Paris-Montréal à l’hiver 2018 a échappé à la justice québécoise, ce que dénonce la députée de Joliette pour le Parti québécois (PQ), Véronique Hivon.

«Ce qu’on comprend, c’est que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) l’a carrément échappé», a regretté, mardi, la porte-parole du troisième parti d’opposition en matière de justice.

Lorsqu’un crime de nature sexuel est commis à bord d’un avion, une «procédure particulière» prévoit que les procureurs au Québec doivent déposer rapidement les accusations après avoir obtenu «une autorisation du fédéral», a expliqué l’élue, en entrevue sur QUB radio. Cette procédure viserait à «éviter les enjeux diplomatiques».

Puisque le DPCP n’a pas agi à temps dans cette affaire, la Cour d’appel du Québec a annulé les accusations contre le ressortissant français, Jean-Marie Aloise Hoch, ce que déplore Véronique Hivon qui souhaite que les crimes de nature sexuels soient pris au sérieux.

«On comprend que ce n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours, mais il me semble qu’on doit chaque fois prendre ça au sérieux quand il y a des attouchements et une agression sur une personne mineure», a-t-elle insisté.

«C’est trop fréquent que les agressions sexuelles, de surcroit sur une personne mineure, on semble traiter ça avec une certaine nonchalance», a affirmé l’élue, qui siège au comité d'experts sur l'accompagnement des victimes d'agressions sexuelles et de violence conjugale.

«Quand il y a des choses comme ça qui passent, je me dis qu’il faut les dénoncer haut et fort», a-t-elle lancé, appelant par ailleurs Québec à soutenir la présumée victime.

Écoutez l'entrevue ici :

Dans la même catégorie