/news/politics

Trudeau presse l'Iran de coopérer davantage

Agence QMI

Le premier ministre Justin Trudeau somme l’Iran de respecter les voeux des familles des victimes canadiennes qui ont péri à bord du vol 752 même si Téhéran ne reconnait pas la double-citoyenneté.

• À lire aussi: Le Canada insiste sur l'envoi des boîtes noires en Ukraine ou en France

• À lire aussi: Avion abattu en Iran: le BST met le cap sur l'Ukraine

«Nous reconnaissons que la question de la double nationalité représente un défi», a dit M. Trudeau mardi en marge de la réunion de son conseil des ministres à Winnipeg, au Manitoba.

La semaine dernière, le chef libéral avait pourtant indiqué que Téhéran coopérait bien au rapatriement des dépouilles et respectait la volonté des proches des victimes.

Mardi, M. Trudeau a admis que la notion de double citoyenneté complexifiait la donne, mais a promis que son gouvernement s’assurerait que les souhaits des familles sont respectés.

Le premier ministre a par ailleurs pressé l’Iran d’expédier les boites noires du vol 752 en France afin qu’elles soient analysées. Téhéran voudrait plutôt que celles-ci restent sur son territoire et que des experts internationaux apportent leur expertise sur le terrain.

«C’est une question d’experts qualifiés, mais aussi de technologie et de matériel qui ne sont pas disponibles en Iran pour analyser les boites noires » a lancé M. Trudeau en se disant «préoccupé » par le fait que l’analyse de ces informations n’ait pas encore commencé.

Priorités

Le premier ministre a par ailleurs dressé les priorités de son gouvernement minoritaire à l’approche de la reprise des travaux parlementaires, dès lundi. Un projet de loi visant la ratification de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) sera déposé mercredi prochain, a-t-il indiqué.

Les libéraux s’empresseront aussi d’agir sur l’élargissement de l’accès à l’aide médicale à mourir et l’interdiction des armes d’assaut de type militaire, a dit M. Trudeau.

La réunion du conseil des ministres, qui se déroule à Winnipeg depuis dimanche, se conclura plus tard mardi. Des discussions doivent encore se tenir sur les préoccupations des provinces des Prairies.

Dans la même catégorie