/news/world

Deux Québécois expulsés d’un avion

Agence QMI et TVA Nouvelles

Un couple de Québécois a été expulsé d’un vol au départ de Detroit parce qu’ils ne voulaient pas désactiver leur réseau WiFi nommé «détonateur à distance» («Remote Detonator»), la semaine dernière.  

L'incident s'est produit à bord du vol DL6238 opéré par GoJet pour Delta, et se dirigeait vers Montréal. 

Selon Aaron Greenberg, un passager interrogé par le journal local «Detroit Free Press», le vol a été retardé, car le couple à l’arrière de l’avion avait ignoré les demandes répétées des agents de bord d’éteindre leur téléphone cellulaire.  

Les agents de bord ont annoncé qu'ils appelleraient les policiers si les réseaux WiFi n'étaient pas fermés. 

Aaron Greenberg, un dirigeant de Microsoft qui se rendait à Montréal pour une réunion de travail, a filmé ce qui s'est passé et l'a partagé dans ses «stories» sur le réseau Instagram.  

Dans l’une des vidéos, on peut voir un agent de bord expliquer calmement: «Nous avons une situation à l'arrière de l'avion. La police montera à bord pour évaluer ce qui se passe. J'ai besoin que tout le monde reste assis avec leurs ceintures attachées.» 

 

Dans une série d'annonces supplémentaires au micro, l'agent de bord précise qu'il gardera la porte de l'avion fermée. 

Les forces de l’ordre et le FBI étaient sur place.  

En short à -3 degrés! 

Le couple a été décrit par le témoin comme une femme et un homme en short alors qu’il faisait - 3 degrés ce jour-là.  

«Au début, je pensais qu'il y avait quelqu'un de vraiment dangereux, parce que le pilote a dit qu'il avait affaire avec quelqu'un à l'arrière», a déclaré Greenberg au «Detroit Free Press».  

Une dizaine de véhicules d'urgence auraient alors encerclé l'avion avant que l’homme de 31 ans et la femme de 42 ans ne soient expulsés du vol.  

Ils ont été questionnés avant d’être relâchés.  

L’avion est finalement parti, avec trois heures et demie de retard, a indiqué une porte-parole de la Wayne County Airport Authority. 

Dans la même catégorie