/sports

Gritty a-t-il dépassé les bornes?

Agence QMI

La fameuse mascotte des Flyers de Philadelphie, Gritty, serait accusée d’avoir frappé un jeune partisan de 13 ans dans le dos, selon le quotidien «The Philadelphia Inquirer».

Il y a environ deux mois, Brandon Greenwell et son père Chris ont pris part à une séance photos mettant en vedette la grosse mascotte orange. Après les photos, l’adolescent aurait donné quelques tapes sur la tête de Gritty, qui aurait répliqué en «frappant celui-ci dans le dos du plus fort qu'il le pouvait après avoir pris un élan», selon la version des faits de M. Greenwell.

En réaction à l’attaque, le père du jeune a contacté les organisateurs de l’événement, puis la police. Cependant, aucune caméra n’a filmé la scène et aucun témoin oculaire ne s’est manifesté, ne permettant pas à Comcast Spectator, la compagnie qui possède les Flyers, d’ouvrir une enquête.

«Je sais que mon fils n’aurait pas dû le taper de façon inoffensive sur la tête, mais qu’un employé des Flyers lance un coup de poing dans le dos de quelqu’un et blesse un jeune de 13 ans est un assaut. Ce n’est pas professionnel et c’est inacceptable de la part de votre organisation», a écrit le père dans un échange de courriels sur lequel le «Philadelphia Inquirer» a mis la main.

«J’ai tenté de faire la lumière sur les allégations, mais je n’ai pu identifier quelqu’un qui a été témoin de l’incident afin de le décrire, a écrit la vice-présidente en gestion des risques de la compagnie, le 5 décembre dernier. C’est vraiment dommage que vous ayez eu une mauvaise expérience lors de cet événement. Par conséquent, nous vous offrons l’opportunité de restaurer l’amour de votre fils pour les Flyers de Philadelphie.»

Comcast Spectator aurait en effet proposé au père que son enfant puisse s’asseoir sur le banc des joueurs lors de la séance d’échauffement d’un match.

Blessures et enquête

Le média américain a aussi pris possession de documents venant du chiropraticien de la famille Greenwell. Selon le spécialiste, Brandon aurait subi une «contusion dans le bas de la colonne vertébrale ainsi qu’une subluxation».

La police de Philadelphie a confirmé que l’enquête était toujours en cours, alors que les deux partis n’ont pas réussi à s’entendre à l’amiable. De son côté, Chris Greenwell désire seulement des excuses et quelque chose de spécial pour son fils. La famille dit avoir laissé tomber les billets de saison qu’elle possédait depuis 22 ans.