/regional/estduquebec/basstlaurent

Un Québécois juge les plus belles vaches d'Europe

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Un résident d'Amqui qui gravite dans l'univers bovin depuis sa tendre enfance vient de réaliser un rêve. Il a été le premier québécois francophone à se rendre en Suisse pour juger les plus belles vaches d'Europe dans le cadre de l'une des plus importantes compétitions bovines au monde.  

«Quand on fait Swiss Expo on a atteint un genre de summum. Un joueur de hockey rêve de la Ligue nationale et un juge bovin d'un grand concours international comme celui-là», a lancé Joël Lepage aussi propriétaire de la ferme Couturier et frères d'Amqui. 

La Swiss Expo, qui en était à sa 23e édition cette année, est devenue au fil du temps, la 3e exposition bovine la plus importante au monde après la World Dairy Expo à Madison au Wisconsin et la Royal Winter Fair à Toronto. 

Cette année, la compétition réunissait plus de 1000 vaches et génisses provenant de plusieurs pays européens comme la France, l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie. 

«La compétition a été suivie en direct dans plus de 104 pays. Je vous avoue que j'étais un peu sous le choc, je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir autant de monde, autant de pays qui regardaient cette compétition-là», a indiqué celui qui a été juge en chef dans deux catégories cette année.  

L'homme de 39 ans se rend en Suisse depuis déjà dix ans pour préparer les bêtes pour cette grande compétition et il a réussi à se faire remarquer puisque cette année, à son plus grand bonheur, on l’a approché pour juger les catégories des vaches Holstein et Jersey.

«On veut un dos qui soit droit, une vache très féminine, qui ait du style lorsqu'elle marche. Ça prend une vache qui est angulaire, que ses os soient plats, soient fins. On veut aussi que son pis soit bien attaché, qu'il soit solide», a indiqué M. Lepage, parlant de ses critères d'évaluation. 

Pour compléter sa feuille de route, ne lui reste plus qu’à juger dans les deux autres plus grands concours internationaux. «On a aucun contrôle là-dessus, mais c'est certain que lorsqu'on nous le demande on dit: «Oui je le veux!», a-t-il conclu.