/news/culture

Un Québécois recruté par les Jonas Brothers

Bruno Lapointe | Journal de Montréal

Le rêve américain de Vincent-Olivier Noiseux se poursuit. Après avoir dansé aux côtés de Janet Jackson, Beyoncé, Ricky Martin et Shania Twain, le Québécois apparaît aujourd’hui dans le nouveau vidéoclip des Jonas Brothers, vu à plus de 20 millions de reprises depuis sa mise en ligne il y a moins d’une semaine.  

« Les Jonas Brothers sont probablement les plus gros artistes avec lesquels j’ai tourné un clip. Je ne suis pas habitué à ce genre de visibilité instantanée », avance le danseur en entretien au Journal.   

Car depuis qu’il s’est installé à Los Angeles, en janvier 2011, la majorité des contrats qu’il a décrochés l’ont mené sur scène plutôt qu’à l’écran. Un exemple ? Il a été de Metamorphosis, le dernier spectacle de Janet Jackson, présenté en résidence à Las Vegas l’an dernier. Il a également épaulé Katy Perry lors de son spectacle de la mi-temps au Super Bowl de 2015.   

Projet secret  

C’est dans le plus grand des secrets que le clip des Jonas Brothers a été tourné, le mois dernier, dans un studio de Los Angeles. Les trois chanteurs tenaient à surprendre leurs fans avec What a Man Gotta Do, cette nouvelle chanson pop hyper vitaminée, jusqu’alors inédite.   

Vincent-Olivier Noiseux avait alors été approché personnellement par la chorégraphe Jessica Castro, qu’il avait côtoyée sur le plateau de tournage du film The Greatest Showman, il y a quelques années.   

« J’ai accepté le contrat sans savoir pour quel artiste j’allais danser. La chanson n’était sortie nulle part, elle n’était pas sur leur dernier album, alors je ne l’ai entendue qu’en répétition. Et après une journée, on connaissait tous les paroles par cœur. C’est hyper accrocheur », se souvient-il.   

Le vidéoclip, divisé en trois segments, rend hommage à autant de classiques du septième art, nommément Grease, Risky Business et Say Anything. En plus d’une vingtaine de danseurs, Nick, Joe et Kevin Jonas ont retenu les services de leurs épouses respectives, Priyanka Chopra, Sophie Turner et Danielle Jonas.   

Respect mutuel  

On peut voir Vincent-Olivier Noiseux dans les scènes principales du clip, inspirées du célèbre concours de danse de Grease, dans un gymnase d’école secondaire. Et même s’il n’a pas eu une rencontre en bonne et due forme avec les trois jeunes chanteurs en dehors du tournage, il garde un bon souvenir de son temps passé auprès des Jonas Brothers.   

« Ils sont arrivés sur le plateau et ils ont salué tout le monde. On sentait qu’ils appréciaient le travail des danseurs. Je ne fais pas ce métier-là pour être ami avec les vedettes. Mais quand on sent un respect mutuel, ça rend l’expérience encore plus mémorable », estime le Québécois.   

Il dansera aux Oscars  

Installé à Los Angeles depuis 2011, Vincent-Olivier Noiseux amorce sa dixième année en sol américain avec un contrat bien symbolique : il dansera sur la scène du Dolby Theatre le mois prochain à l’occasion de la cérémonie des Oscars.   

Les détails, il ne les a pas encore, ignorant pour l’instant tout du numéro auquel il participera. Mais une chose est déjà certaine dans sa tête:   

« Ça risque d’être assez intense », souffle Vincent-Olivier Noiseux.   

« Je ne sais pas avec qui je vais danser, je ne sais pas sur quelle chanson... Bref, je ne sais rien. Mais j’ai accepté sans hésiter. Après tout, ce sont les Oscars. C’est la plus grosse soirée en ville », ajoute-t-il en riant.  

Occasion manquée  

Il avait bon espoir de se retrouver sur cette même scène il y a deux ans, lorsque la chanson This Is Me, du film The Greatest Showman, dans lequel il apparaissait, s’est retrouvée parmi les finalistes pour le prix de la meilleure chanson originale.   

Finalement, la chanteuse Keala Settle était la seule représentante du film à monter sur scène pour la performance, entourée d’une chorale plutôt que des danseurs du film.   

Effervescence   

Il pourra donc finalement goûter à cette effervescence de l’intérieur, lorsqu’il saisira cette « occasion en or ».   

« Il n’y a pas souvent de danse à la cérémonie des Oscars, alors c’est la chance d’une vie. Le week-end des Oscars, c’est celui où Hollywood tout entier arrête de respirer. Le tapis rouge est déroulé, il y a des partys partout en ville. On ressent tout ça où qu’on soit à Los Angeles. C’est vraiment surréaliste », explique Vincent-Olivier Noiseux.