/news/world

Des camps de vacances transformés en zones de quarantaine

Xinqi SU et Jerome Taylor | AFP

Hong Kong a transformé deux camps de vacances en zones de quarantaine destinées aux personnes susceptibles d'avoir été en contact avec des porteurs du nouveau coronavirus, ont annoncé jeudi les autorités. 

• À lire aussi: Épidémie: des villes chinoises entières en quarantaine  

• À lire aussi: Du rat ou du croco? L'étrange marché au coeur du virus 

Ce territoire semi-autonome, qui est une grande plate-forme financière internationale, a été placé en «alerte élevée» après l'apparition en Chine continentale de ce virus qui a déjà fait 17 morts. 

Les deux centres avaient déjà été utilisés en tant que zones de quarantaine pendant l'épidémie de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait provoqué la mort de 299 personnes à Hong Kong il y a 17 ans. Cet épisode avait eu un impact psychologique profond dans la mégalopole, l'une des plus densément peuplées de la planète. 

Jusqu'à présent, officiellement, deux personnes y sont porteuses de ce nouveau coronavirus similaire au SRAS. Elles se sont récemment rendues à Wuhan, la ville du centre est de la Chine d'où est partie l'épidémie, et ont été placées à l'isolement à l'hôpital. 

Annulation d’un festival 

Les autorités hongkongaises ont annoncé jeudi l'annulation d'un festival prévu pour durer cinq jours à partir de samedi dans un parc afin de fêter le Nouvel An chinois. 

Tous les passagers arrivant à Hong Kong en train à grande vitesse de Chine continentale seront désinfectés, a déclaré jeudi Matthew Cheung, l'adjoint de la chef de l'exécutif Carrie Lam. 

La compagnie des chemins de fer MTR a annoncé qu'il cessait la vente de billets pour Wuhan, placée en quarantaine par les autorités chinoises. 

AFP

La région de Macao, distante d'une trentaine de kilomètres de l'ex-colonie britannique, a également fait état cette semaine de deux cas de contamination. L'office de tourisme de cet ancien territoire portugais, mondialement célèbre pour ses casinos, a annulé jeudi toutes les festivités prévues à l'occasion du Nouvel An lunaire. 

À Hong Kong, les autorités ont précisé que deux parcs, habituellement occupés par des campeurs et des vacanciers, serviraient à placer à l'isolement les cas suspects en attendant le résultat des tests. 

«Nous aurons une équipe entière de personnes pour faire fonctionner ces camps de quarantaine», a expliqué à la presse Wong Ka-hing, le directeur du centre de protection de la santé. 

AFP

M. Wong a précisé que trois personnes ayant été en contact étroit avec les deux cas confirmés seront emmenées jeudi dans l'un des camps, situés dans la région rurale de Sai Kung. 

L'autre camp, le site d'une ancienne caserne britannique sur l'île de Hong Kong, est en cours de préparation. 

Touriste australien 

La chaîne de télévision locale RTHK a affirmé jeudi que l'une des premières personnes à avoir été transportées sur le site Sai Kung était un touriste australien ayant séjourné dans le même hôtel qu'un homme contaminé. 

Les personnes contaminées par le coronavirus seront soignées dans des quartiers d'isolement à l'hôpital. Les camps de quarantaine sont destinés à réduire le risque de propagation du virus dans l'attente des résultats des examens. 

La même organisation avait été mise en place au moment de l'épidémie de SRAS, mais les autorités insistent sur le fait qu'elles sont mieux préparées qu'en 2003 et que les autorités chinoises jouent bien plus la transparence. 

La population est également bien plus consciente dorénavant des risques de contagion et les poignées de porte, boutons d'ascenseurs ou rampes d'escalier roulants sont stérilisés plusieurs fois par jour. 

 

 

Dans la même catégorie