/news/society

La Santé publique ajoute des mesures de sécurité

Catherine Dufour | TVA Nouvelles

La Santé publique du Canada a confirmé qu’aucun cas du coronavirus n’a été signalé au Canada, même si plusieurs incidents font l’objet d’une enquête. Elle estime toujours que le risque d’éclosion demeure faible au Canada.  

Au Québec, des cinq personnes qui était sous observation, quatre se sont avérées ne pas être touchées par le virus. Une personne reste toujours sous investigation, a confirmé l'Institut de la santé publique du Québec à TVA Nouvelles. 

Même si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pris la décision de ne pas déclarer d’urgence internationale, la Santé publique entend conserver ses mesures de sécurité et en ajouter d’autres.    

Le gouvernement avait déjà mis en place des mesures aux frontières et dans les aéroports de Montréal, Toronto et Vancouver, notamment la diffusion de messages à l’intention des passagers ayant visité la Chine dans les écrans dans ces trois aéroports majeurs.    

De la documentation en anglais, en français et en chinois simplifié sera remise à ceux qui ont visité la région de Wuhan, mais qui ne présentent pas de symptômes. Le but est de pouvoir les diriger vers des centres hospitaliers dans l’éventualité où ils développeraient des symptômes grippaux dans les 14 jours.    

«Ces mesures ne permettent pas à elles seules d’assurer que le nouveau virus ne sera pas importé au pays, mais c’est notre stratégie d’intervention», a affirmé la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la Santé publique.     

«Notre système fonctionne bien, continuer de surveiller, recueillir des renseignements et de les transmettre, continuer de travailler en étroite collaboration», a mentionné le Dr Howard Njoo.     

Santé Canada ne prévoit pas utiliser de détecteurs thermiques qui considère que ce n'est pas un outil très efficace pour détecter des cas de coronavirus.     

Les analyses pour la confirmation finale de la présence du virus peuvent seulement être effectuées à Winnipeg. Une fois l'échantillon arrivé, il ne faut que quelques heures avant d'avoir le résultat final.   

Situation en développement  

Le premier ministre Justin Trudeau n’exclut pas la possibilité que le Canada mette en place des mesures additionnelles pour prévenir la propagation du coronavirus.  

«On est en train de regarder attentivement tout ce qu’on peut faire pour garder les Canadiens en sécurité et empêcher que ça se répande encore plus», a-t-il dit jeudi en marge d’une réunion du caucus libéral.  

Un peu plus tôt, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, avait assuré que le risque que le virus arrive au Canada est faible, même si «cinq ou six» personnes sont placées en observation au pays parce qu’elles pourraient en être atteintes.  

«Le fait qu’il y ait que certains cas soumis à des vérifications est un bon signe. Ça montre que notre système fonctionne», a-t-elle dit en insistant sur le fait qu’aucun des cas n’était confirmé.  

L'une des personnes placées en observation se trouve à Vancouver, en Colombie-Britannique. Mercredi, le directeur de la santé publique du Québec a indiqué que cinq cas étaient sous investigation dans la province.  

Ce virus de la famille du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) a fait 18 morts en Chine et environ 500 malades.   

Des mesures de précaution ont déjà été prises dans plusieurs aéroports canadiens. Les voyageurs sont invités à aviser le personnel de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) s’ils ressentent des symptômes similaires à ceux de la grippe.  

Si d’autres mesures pouvaient être prises éventuellement, la ministre Hajdu en a surtout appelé au calme.  

«Je pense qu’il est important de ne pas être alarmistes, mais plutôt de se montrer prudents. Et c’est exactement ce que le Canada fait», a-t-elle dit.  

- Avec la collaboration d'Émilie Bergeron. 

Dans la même catégorie