/news/law

L'homme accusé du meurtre à Sainte-Foy avait tué sa femme en 2004

Nicolas Saillant | Journal de Québec

L’homme accusé du meurtre d’une jeune femme dans un hôtel de Québec a déjà été reconnu coupable de meurtre, en octobre 2004, pour l’assassinat de sa conjointe à coups de marteau en plus de l'avoir poignardée.    

• À lire aussi: Meurtre dans un hôtel de Sainte-Foy: l'identité de la victime dévoilée  

• À lire aussi: Eustachio Gallese reconnu coupable de meurtre  

Eustachio Gallese, 51 ans, a été accusé de meurtre au deuxième degré à la suite de la découverte du corps d’une jeune femme, mercredi soir, à l’hôtel Sepia à Québec.    

L’homme de 38 ans à l’époque avait reçu une peine d’emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 15 ans. Il avait recouvré sa liberté avec des conditions depuis 2016.        

Gallese a tué sa conjointe, Chantale Deschênes, dans son logement de Sainte-Foy en octobre 2004. Il disait avoir complètement perdu le contrôle lors d’une dispute avec la victime.       

Cette dernière, qui voulait d’abord s’en prendre à Gallese avec un marteau, avait été désarmée puis frappée avec ce même marteau. Le tueur avait ensuite pris deux couteaux de cuisine pour poignarder la victime à deux mains.      

Il s’était livré à la police peu de temps après.      

Gallese s’est également présenté au poste de police de Victoria, mercredi soir, pour confesser son meurtre.    

Lors de la comparution durant laquelle il a été formellement accusé de meurtre, une douzaine de proches de la victime étaient sur place, évidemment ébranlés par le drame. Parmi eux, le conjoint de la victime. Plusieurs sont venus de Chicoutimi pour assister à la procédure.    

  

FACEBOOK

  

Gallese a paru désemparé, étant au bord des larmes, dans la salle de cour. Lorsque son avocat, Me Raynald Beaudry, lui a présenté le chef d’accusation de meurtre au deuxième degré, ce dernier a tourné la tête en disant: «je ne peux pas...». Il reviendra en cour à la mi-février.    

D’ici là, il lui est impossible de communiquer avec les membres de la famille de la victime ainsi que les employés de l’hôtel.

Dans la même catégorie