/news/politics

«L’objectif est de sécuriser le ciel»

TVA Nouvelles

Les boîtes noires de l’avion qui a été abattu et qui s’est écrasé près de Téhéran seraient toujours en Iran, croit le Bureau de la sécurité des transports (BST).

• À lire aussi: Selon le BST, les boîtes noires toujours en Iran

Comme 57 Canadiens ont perdu la vie dans ce tragique écrasement, Ottawa a assuré qu’il allait suivre chaque étape de l’enquête.

Toutefois, comme les boîtes noires seraient toujours en Iran, on se demande comment les enquêteurs canadiens auront accès aux données. 

«Le Canada est un représentant accrédité alors ils doivent suivre la cadence du pays responsable de l’enquête, l’Iran, et mettre à leur disposition les experts», explique André Turenne, enquêteur retraité du BST.

Le BST a fait paraître un communiqué dans lequel il affirme vouloir rendre disponibles des spécialistes en enregistreur de boîtes de données de vol et de données de cockpit.

Il souligne que le fait que l’Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) travaille également en collaboration avec le BST et l’Iran est une bonne chose.

«L’objectif n’est pas de trouver un coupable, mais de sécuriser le ciel. S’assurer que les vols dans cette région soient sécuritaires», affirme M. Turenne.

Dans la même catégorie