/news/culture

Plus de 150 activités pour le Mois de l'histoire des Noirs

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Un éventail de plus de 150 activités culturelles et sociales - composés de spectacles, expositions, conférences et projections - braquera les projecteurs sur les réalisations des communautés noires lors du Mois de l'histoire des Noirs qui se tiendra tout le mois de février.

Vaste et diversifié

De nombreux lieux montréalais accueilleront l'une ou l'autre des manifestations artistiques de la programmation de la 29e édition, dévoilée jeudi, que ce soit le Cabaret du Lion d'Or, le Centre des Arts de la Maison d'Haïti, la Cinémathèque québécois ou encore le Centre Phi.

Ce dernier sera d'ailleurs le théâtre, les 14 et 15 février, de «Leurs histoires», une initiative du collectif Elles formé de 20 artistes afro-québécoises issues de différentes sphères, qui proposent une exposition et différents panels.

Le cinéma aux thématiques gaies, lesbiennes, bisexuels, et transgenres ouvrira quant à lui son univers dans le cadre du Massimadi, un festival qui s'étendra à divers endroits, du 20 au 29 février.

Il sera aussi évidemment question de musique grâce à la Série Nuits d'Afrique qui proposera quatre spectacles de la nouvelle génération d'artistes africains, les 6, 15, 23 et 29 février.

Ouverture et impact de la jeunesse

Avec ce grand nombre de suggestions, le président du Mois de l'histoire des Noirs, Michael P. Farkas, prône une grande ouverture. «Le thème de cette édition, Ici et Maintenant, impose l’action et le pouvoir de nos réalisations. Inspirons-nous de l’engagement de la jeunesse et de sa curiosité pour s’ouvrir à l’autre et faire des découvertes durant tout le mois», dit-il dans un communiqué.

Pour lui, la jeunesse a son mot à dire quant à la transformation qui s'est mise en branle au sein de notre société. «Nous assistons à de formidables mouvements sociaux aux quatre coins de la planète. La jeunesse se fait entendre plus que jamais. Il est temps de l’écouter. Elle définit son identité et l’histoire est, sans contredit, un moyen pour y parvenir. La portée de sa voix forge notre futur.»

La chanteuse Sarahmée et l'humoriste Aba, porte-paroles des festivités, souhaitent quant à eux générer des discussions.

«J’ai toujours été fière de mes origines, et aujourd’hui plus que jamais, la musique est pour moi le meilleur moyen de communiquer. J’espère avoir la chance d’apprendre et d’aider le plus grand nombre de gens possible à prendre part au dialogue», explique la première.

«Nous cherchons tous à être compris et à nous comprendre. Le Mois de l’histoire des Noirs est une occasion formidable en tant que peuple de se voir sous un nouveau jour», ajoute le deuxième.

On consulte la programmation au moishistoiredesnoirs.com .