/regional/montreal/montreal

Quel avenir pour certains centres de tri?

Yves Poirier | TVA Nouvelles

La mairesse de Montréal a vivement réagi jeudi après-midi à la menace de fermeture de deux importants centres de tri dans la métropole, soit celui de Lachine et celui de Saint-Michel.

Ces deux centres sont gérés par l’entreprise Groupe TIRU.

Si ce scénario se concrétise, il n’est pas question d’envoyer les matières recyclables au dépotoir, a affirmé Valérie Plante lors d’un point de presse.

«J’ai de très grandes préoccupations, car ces centres gèrent le recyclage de Montréal, mais aussi de certaines villes de banlieue. Vendredi, il y a une rencontre au sommet à ce sujet», a indiqué la mairesse qui veut trouver rapidement des solutions. 

La rencontre doit réunir la Ville, le Groupe TIRU, des représentants du gouvernement du Québec et Recyc-Québec. 

«Non seulement, on ne veut pas arrêter le recyclage, mais si on nous annonce qu’il y aura un ralentissement des opérations, on ne veut surtout pas envoyer les matières à l’enfouissement, c’est hors de question», a-t-elle affirmé. 

«Je me suis entretenu avec le ministre Charest ce matin pour lui partager nos inquiétudes, mais je lui ai aussi souligné notre incapacité à injecter plus d’argent. Nous en avons mis beaucoup en 2018 et 2019 pour maintenir à flot le Groupe TIRU.»