/news/world

Selon le BST, les boîtes noires toujours en Iran

Agence QMI

Les boîtes noires du vol PS752, dans lequel 57 Canadiens ont trouvé la mort le 8 janvier dernier, seraient toujours en Iran, croit le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada.

• À lire aussi: Le Canada insiste sur l'envoi des boîtes noires en Ukraine ou en France

• À lire aussi: Avion abattu en Iran: le BST met le cap sur l'Ukraine

Selon le BST, «l’Iran évalue les options pour le téléchargement et l’analyse [des boîtes noires], y compris le fait d’effectuer ces activités en Iran», a-t-on précisé jeudi, par communiqué.

L’organisme indépendant dit avoir été invité à participer au téléchargement et à l’analyse de ces enregistreurs de vol. Il doit dépêcher une deuxième équipe d’enquêteurs spécialisés en téléchargement et en analyse d’enregistreurs de vol, mais il dit attendre de savoir où et quand ces opérations auront lieu.

«Le téléchargement des enregistreurs ne signifie pas que l’enquête est terminée, au contraire, a mentionné le BST. Bien que cette activité permette d’obtenir de l’information supplémentaire très importante, il faut analyser l’ensemble de l’information recueillie pour trouver tous les facteurs causaux et contributifs à cet accident.»

Les deux enquêteurs du BST ont passé six jours à Téhéran afin de mieux comprendre la tragédie du vol d’Ukraine International Airlines, qui a été abattu par deux missiles iraniens en pleine période de tensions avec les États-Unis.

Les enquêteurs ont pris part à diverses réunions, visité le site de l’accident et examiné l’épave, «qui est entreposée dans un endroit distinct et sécuritaire», a-t-on souligné.

Ils ont ensuite séjourné deux jours à Kiev et assisté à d’autres réunions, ce qui leur a permis d’échanger des renseignements avec les autorités de l’Iran et de l’Ukraine, avant leur retour au pays.

Dans la même catégorie