/news/society

Les enfants prématurés ont de meilleures chances de survivre

Agence QMI

Le taux de survie des enfants prématurés a considérablement augmenté au Canada depuis 14 ans, selon une recherche publiée lundi dans le «Journal de l’Association médicale canadienne».

Chez les bébés nés entre la 23e et la 32e semaine de gestation, qui n’avaient pas des problèmes de santé majeurs, 70,9 % d’entre eux ont pu s’en tirer en 2017 contre seulement 56,6 % en 2004, selon les chercheurs associés à l’Université de Toronto.

Les scientifiques estiment qu’une amélioration des soins a permis d’en arriver à un meilleur taux de survie. Ils citent par exemple le recours plus répandu aux stéroïdes avant la naissance pour aider le bébé. Le meilleur maintien de la chaleur du corps du petit patient à sa naissance ainsi qu’une réduction de l’usage de surfactants pulmonaires qui sont utilisés pour prévenir une détresse respiratoire sont également cités.

Ces conclusions ont été formulées après avoir étudié les cas de 50 831 poupons au pays.

Les auteurs ont souligné que les naissances prématurées sont en forte croissance dans le monde, avec un taux de fréquence variant de 5 % à 18 % selon les pays. Ce phénomène est responsable de l’autisme, de paralysie cérébrale, de retards de développement et de la mort d’enfants de moins de cinq ans.