/news/coronavirus

Trois cas de coronavirus sous enquête au Québec

Agence QMI et Agence France-Presse

Trois patients présentant des symptômes ressemblant à ceux causés par le nouveau coronavirus font présentement l'objet d'une enquête au Québec.     

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a dévoilé, lundi, ne pas avoir trouvé de cas «probable» ou «confirmé» du virus 2019-nCoV dans la province pour le moment.  

Cependant, «il y a trois personnes sous investigation selon la définition de coronavirus 2019-nCoV de l’Agence de la santé publique du Canada», a indiqué le ministère.  

En parallèle, une analyse menée sur un patient québécois s'est aussi avérée négative, a souligné le MSSS. La semaine dernière, cinq patients présentant des symptômes suspects s'étaient retrouvés sous enquête, mais les tests s'étaient révélés négatifs pour chacun d'entre eux.  

Les autorités sanitaires n'ont pas voulu dévoiler où se trouvent les patients faisant l'objet d'une enquête «par respect pour [leur] confidentialité».  

D'autres cas suspects feront probablement l'objet d'analyse dans les prochains jours, a précisé le ministère.  

Premier cas au Canada 

Plus tôt lundi, l'Agence de la santé publique du Canada a révélé que 25 échantillons de patients potentiellement contaminés par le nouveau coronavirus font présentement l'objet d'analyse. L'organisation n'a pas précisé de quelles provinces proviennent ces patients.  

À ce jour, un seul cas de coronavirus, celui d'un quinquagénaire de Toronto qui a voyagé dans la région de Wuhan - l'épicentre de l'épidémie en Chine -, a été confirmé officiellement au pays.  

Sa conjointe, pour sa part, souffre fort probablement de la même maladie, a annoncé le ministère de la Santé de l'Ontario lundi. Ce diagnostic devra être confirmé officiellement par des analyses menées au laboratoire national de microbiologie de Winnipeg. 

«Étant donné qu'elle a été mise à l'isolement, les risques pour les Ontariens demeurent limités», a souligné le médecin en chef de la province, David Williams. 

En fin de journée, le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé qu'il déconseillait à présent tout voyage dans la province du Hubei, épicentre de l'épidémie qui a déjà fait plus de 100 morts.