/regional/quebec/quebec

Un accidenté de la route fait la grève de la faim devant les bureaux de la SAAQ

Marc-André Boulianne | TVA Nouvelles

Réjean Bacon fait la grève de la faim depuis lundi matin devant les bureaux la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).  

L’homme de Québec fêtait lundi ses 69 ans.  

Il demande à la SAAQ de modifier sa politique d’indemnisation pour les accidentés de la route.  

Cette politique prévoit que dès qu’un accidenté de la route atteint 65 ans, sa prestation est amputée de 25 % chaque année, pour finalement ne plus rien recevoir à 68 ans.  

Depuis un an, M. Bacon, ne reçoit plus un sou de la SAAQ.  

«Je n’ai plus rien! J’ai seulement ma pension. Ce n’est pas normal que tu passes de 3600 $ de redevance, par mois, à zéro dollar!» s’exclame Réjean Bacon.

En janvier 2019, Réjean Bacon s’était présenté pour une première fois devant les bureaux de la Société de l’assurance automobile du Québec pour dénoncer cette situation.  

Sa grève de la faim n’avait pas duré longtemps, des hauts dirigeants de la SAAQ l’avaient rencontré dans les premières minutes de son arrivée à l’époque.  

À ce moment, les dirigeants avaient assuré à M. Bacon que la politique d’indemnisation allait être modifiée dans les six mois suivants.   

Un an plus tard...  

Un an plus tard, Réjean Bacon n’a pas eu de nouvelles. Il a ainsi décidé lundi matin de reprendre son affiche et sa valise pour se présenter de nouveau devant les bureaux de la SAAQ.   

Son but : reprendre sa grève de la faim et cette fois, il veut plus que des paroles, il veut des gestes concrets. 

«Les gens de la SAAQ m’ont dit de ne pas faire de grève de la faim. Ils ont dit qu’ils allaient me chasser à 15h lorsque les bureaux seront fermés, à ce moment, je vais aller sur le trottoir», assure l’homme. 

«Mon but n’est pas de mourir! Je ne suis pas ici pour mon dossier, mais pour LE dossier, pour changer les choses», poursuit le sexagénaire.  

Comme ce fût le cas en 2019, M. Bacon a rapidement été rencontré par les responsables de la SAAQ.

«J’ai parlé avec un responsable du bureau du ministre des Transports, il m’a assuré que le dossier est maintenant entre les mains du ministre», dit-il.   

Mario Vaillancourt, porte-parole de la Société de l’assurance automobile du Québec, confirme que le dossier progresse.   

«Les gens vont continuer à recevoir des indemnités, il n’y aura pas un âge en particulier où l’indemnité va être réduite en pourcentage, alors ça va se poursuivre jusqu’à la fin de la vie de la personne», explique-t-il. 

M. Vaillancourt confirme d’ailleurs qu’au moment des modifications, les prestataires, vont recevoir une rétroactivité des sommes perdus.   

L’ensemble des nouvelles mesures et leur application devraient être connus au cours de la prochaine année. Le porte-parole de la SAAQ n’a cependant pas voulu donner de date précise.