/news/politics

Coronavirus: le Canada cherche à rapatrier ses ressortissants en Chine

Agence France-Presse

Le Canada consulte ses alliés et «étudie toutes ses options» pour rapatrier les Canadiens vivant dans la région de Chine frappée par le nouveau coronavirus, a annoncé mardi le ministre des Affaires étrangères alors que trois cas ont été détectés dans ce pays.

François-Philippe Champagne a précisé lors d'un point-presse que mardi soir, 126 Canadiens vivant dans la région de Wuhan, où est apparu le nouveau virus, avaient demandé une assistance consulaire.

«Nous consultons nos alliés et nous étudions les différentes options» pour les rapatrier, a-t-il expliqué, au moment où plusieurs pays comme la France, le Japon ou les États-Unis accéléraient leurs préparatifs pour secourir une partie de leurs ressortissants piégés dans la métropole de Wuhan.

«Soit un pays envoie un avion pour ramener ses citoyens, soit il discute avec d'autres pays pour obtenir des places dans l'avion», a-t-il résumé.

En raison d'une situation «dynamique» en Chine, où le nombre de Canadiens souhaitant être rapatriés évolue constamment, le gouvernement canadien doit d'abord évaluer les besoins sur place avant de décider s'il envoie un avion, a précisé M. Champagne.

La situation est d'autant plus délicate pour le Canada que ses relations diplomatiques avec la Chine traversent une crise grave depuis l'arrestation fin 2018 à Vancouver de la directrice financière du chinois Huawei Meng Wanzhou, à la demande des États-Unis.

Mardi, trois premiers cas de coronavirus avaient été identifiés au Canada. Deux ont été confirmés à Toronto -un homme d'une cinquantaine d'années et son épouse de retour d'un voyage à Wuhan- et un cas «présumé» a été annoncé en Colombie-Britannique (ouest), un homme d'une quarantaine d'années qui a voyagé dans la même région.

De son côté, Air Canada, qui assure 33 vols par semaine vers la Chine, a annoncé mardi l'annulation de plusieurs liaisons en raison des conséquences attendues de l'épidémie sur le trafic.

«En raison de la situation liée au coronavirus, nous annulons certains de nos vols pour la Chine afin de mieux répondre à la demande anticipée», a indiqué la compagnie aérienne dans un communiqué.

Depuis lundi soir, le ministère canadien des Affaires étrangères déconseille tout voyage dans la province de Hubei, épicentre de l'épidémie.

Dans la même catégorie