/finance

Hydro-Québec remettra 35 M$ de plus à ses clients

Agence QMI

GEN-Nouvel éclairage sur l'édifice d'Hydro Québec

MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

Hydro-Québec remettra 535 millions $ à ses clients, ce qui est davantage que les 500 millions $ prévus lorsque le projet de loi 34 sur la tarification a été adopté en décembre, a annoncé le gouvernement du Québec, mardi matin.   

• À lire aussi: Hydro versera 200$ à certains clients pour les trop-perçus

• À lire aussi: Les plus démunis défavorisés par la réforme des tarifs

• À lire aussi: Action collective autorisée contre Hydro-Québec et ses trop-perçus

«Le projet de loi 34 porte fruit grâce à une remise de 535 millions $ qui est au-delà des estimations que nous avions initialement anticipées. En plus d'obtenir un gel tarifaire dès cette année, la clientèle bénéficiera de tarifs qui suivront l'inflation pour les années suivantes», a déclaré le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles Jonatan Julien, par communiqué.   

Le montant remis à chaque client sera calculé à partir de sa consommation d’électricité. Un crédit sera alors fourni sur la prochaine facture d’Hydro-Québec. Ceux qui ne sont plus clients de la société d’État, mais qui l’étaient en 2018 et 2019 recevront un chèque.   

La loi fixant les tarifs d’électricité promulguée par le gouvernement de François Legault prévoit un gel tarifaire cette année, puis des hausses collées à l’inflation par la suite. Elle a été décriée par tous les partis d’opposition, ainsi qu’une coalition représentant la quasi-totalité des clients d’Hydro-Québec, qui estiment qu’elle pourrait coûter des centaines de millions $ aux consommateurs.    

Appuyés par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, d’Option consommateur, de l’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité et de la Coalition des associations de consommateurs du Québec, les partis d’opposition affirment qu’à terme, les tarifs vont augmenter plus rapidement que sous l’ancienne méthode de tarification qui obligeait Hydro-Québec à justifier ses hausses chaque année devant la Régie de l’énergie. Les opposants soutiennent aussi que la société d’État sera dorénavant moins imputable parce qu’elle n’aura à se présenter devant la Régie qu’une fois au cinq ans.

Dans la même catégorie