/regional/montreal/montreal

Le chien enragé de Montréal-Nord sera finalement euthanasié

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Le chien enragé qui a fait six blessés à Montréal-Nord à l’été 2018 sera finalement euthanasié dans les prochains jours.    

• À lire aussi: L’appel visant à faire annuler l’ordre d’euthanasie est rejeté  

• À lire aussi: «Va-t-on assassiner 164 000 chiens par année?» - Me Goldwater  

Me Anne-France Goldwater qui voulait porter la cause devant la Cour suprême a finalement décidé d’abandonner sa requête selon ce qu’a appris TVA Nouvelles.   

«J'ai pris la décision de ne plus poursuivre l'appel en cour suprême, et la Ville n'a pas non plus l'intention de poursuivre en Cour suprême», a confirmé l’avocate.  

«Après une longue discussion avec ma consoeur, Me Alanna Devine, nous sommes venues à la triste conclusion qu'on n'a pas une ressource assez fiable pour lui assurer la possibilité de vivre en sécurité au Canada. Au Québec, il n'y a certainement pas de refuges équipés pour lui (...) Alors, j'ai cédé à sa sagesse dans la matière, étant une fervente défenseur des droits des animaux, et nous avons pris cette lourde décision de ne plus nous opposer à l'euthanasie de Shotta.»  

En août 2018, Shotta, un mélange de bulldog et de pitbull, pesant 70 livres, avait violemment attaqué, dans un logement du boulevard Saint-Michel à Montréal-Nord, six personnes dont un garçon de sept ans gravement mordu au bras ainsi qu'une fillette de quatre ans forcée de recevoir 16 points de suture pour soigner ses blessures à la tête.    

Par ailleurs, le directeur des poursuites criminelles et pénales avait pris la décision de ne pas déposer d’accusation contre Frances Richardson, la grand-mère des enfants blessés, qui avait adopté le chien.    

«La procureure qui a procédé à l’analyse du dossier a informé les proches des personnes blessées qu’elle n’était pas en mesure de démontrer la commission d’une infraction criminelle», avait annoncé le porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Jean-Pascal Boucher.    

Réaction de l’arrondissement     

L’arrondissement de Montréal-Nord a indiqué à TVA Nouvelles que le chien sera euthanasié à court terme par un professionnel compétent, au lieu de garde actuel du chien, soit la SPCA Montréal.    

Par ailleurs, la Ville de Montréal prend acte des interprétations retenues par la Cour d’appel, dans sa décision du 19 décembre 2019, quant à la nécessité de procéder à une évaluation comportementale d’un chien à risque, par un expert compétent, avant d’en ordonner l’euthanasie, sauf en cas de danger immédiat. 

Dans la même catégorie