/news/world

«Les Cubains sont toujours prêts à tout», dit Heidi Hollinger

TVA Nouvelles

Plus de peur que de mal après le puissant séisme de magnitude 7,7 qui a secoué une partie des Caraïbes. La photographe Heidi Hollinger possède une résidence à Cuba.

• À lire aussi: Alerte au tsunami levée après le séisme dans les Caraïbes

La photographe partage son temps entre le Canada et Cuba. Elle dit vivre un mois sur deux à Cuba et l’autre à Montréal. Elle se trouvait à La Havane il y a quelques jours encore. 

Son fils Lucas se trouvait dans la résidence cubaine lors du tremblement de terre. Elle s’est évidemment inquiétée pour lui. 

Heureusement, il n’avait rien senti. «Si je n’avais pas accès à Internet aujourd’hui, je n’aurais rien su», a-t-il expliqué. 

«J’ai des amis qui sont dans le coin de Santiago, dans le sud-est, ils ont dû partir de leur école. Ils ont mis en place des mesures de sécurité pour qu’ils puissent rentrer chez eux», ajoute-t-il.

Dans le présent cas, il n’y a pas eu de conséquences graves du séisme, mais Mme Hollinger assure que les Cubains sont toujours prêts à tout.

«Il y a beaucoup de possibles désastres naturels. Mon fils et moi étions à Cuba en 2017 quand il y a eu l’ouragan Irma, c’était assez dévastateur, et une grande partie de La Havane était couverte d’eau», raconte-t-elle.

Dans la même catégorie