/news/society

«Faire la file pour avoir 3,80$ de bouteilles»

TVA Nouvelles

La réforme du gouvernement sur la consigne annoncée jeudi a donné lieu à une vive discussion à l'émission LCN Maintenant avec Julie Marcoux.

• À lire aussi: La consigne sera de 25 cents pour les bouteilles de vin et de spiritueux

• À lire aussi: Des gobeuses là où les achats sont faits

• À lire aussi: La nouvelle consigne généralement bien accueillie

La députée de Québec solidaire Ruba Ghazal attendait depuis longtemps qu’un gouvernement fasse une réforme de la consigne. «Aujourd’hui j’ai applaudi et j’ai dit bravo», affirme-t-elle.

«Est-ce que ça va régler la crise du recyclage? Pas vraiment, mais c’est un très très bon pas», ajoute la députée solidaire. 

Mère de trois enfants, Geneviève Pettersen s’inquiète de comment cela va se répercuter dans sa vie quotidienne. 

«Je me dis s’il faut que j’entrepose tous ces beaux cartons et bouteilles, ça aura plus de sens, ça prend de la place pour entreposer tout ça», explique l’animatrice.

Elle se pose également des questions sur les centres de récupération. «Est-ce que je vais me ramasser le samedi matin, entre mes 28 brassées de lavage et mes quatre épiceries, à aller faire la file pour avoir 3,80$ de bouteilles?» s’interroge la mère.

Geneviève croit que la réforme mise en place risque de l’inciter à acheter plus de produits en vrac. 

Pour Ruba Ghazal, c’est effectivement une solution qui permet de réduire sa surconsommation. 

«Il faut réduire à la source. Le meilleur déchet c'est celui qu'on ne prouit pas», conclut la députée.