/finance/homepage

Groupe Bellemare veut s'imposer dans l'industrie du verre recyclé

Charel Traversy | TVA Nouvelles

Le Groupe Bellemare de Trois-Rivières, qui entend s'imposer dans l’industrie du verre recyclé, prévoit investir 20 millions $ pour moderniser ses installations au cours des prochaines années. 

«Avec l'arrivée de la consigne, le verre va être beaucoup plus propre, a expliqué Serge Bellemare, copropriétaire du Groupe Bellemare. On va être capable de démêler le verre par couleur et être capable de le refondre pour refaire de la bouteille.» 

Comme la matière qui provient des centres de tri est de piètre qualité, le Groupe Bellemare doit nettoyer le verre qui contient des résidus de papiers et de plastique. 

«On parvient à purifier le produit à 99,7 %, a indiqué M. Bellemare. Les fragments de verre sont par la suite vendus et servent de grade pour les filtreurs de piscine et le sablage au jet.» 

L'entreprise veut recycler 50 % de tout le verre de la province, soit près de 120 000 tonnes de verre d'ici cinq ans. Présentement, seulement 28 % du verre au Québec est envoyé au recyclage. La compagnie a d'ailleurs conclut, cet été, une entente avec la fonderie de verre, Owens Illinois, qui fabrique des bouteilles à partir du verre consigné. 

Rappelons que Québec a annoncé jeudi l'élargissement de son système de consigne. 

Les petits commerçants se questionnent déjà. À qui reviendra la responsabilité de ce nouveau système de consigne? Est-ce que Québec a l'intention de créer des centres de collecte? 

«Pour nous les spécialisés, c'est plus de gestion, a indiqué Josiane Blanchette, propriétaire du magasin de bières La Barik. Est-ce qu’on aura assez de place dans le back-store? Est-ce que le verre sera trié par couleur, par grosseur de bouteilles? Moi je ne vends pas de bouteilles de la SAQ, mais est-ce que je vais devoir en ramasser?» 

La compagnie a d'ailleurs conclut, cet été, une entente avec la fonderie de verre, Owens Illinois, qui fabrique des bouteilles à partir du verre consigné.