/news/society

La nouvelle consigne généralement bien accueillie

TVA Nouvelles

L’annonce du gouvernement du Québec sur la nouvelle consigne a été généralement bien accueillie par les consommateurs. 

• À lire aussi: La consigne sera de 25 cents pour les bouteilles de vin et de spiritueux

• À lire aussi: Consigne : Le gouvernement s’attaque au mauvais problème

• À lire aussi: Le ministre Charette détaille sa consigne «élargie»

«Je trouve que c'est une bonne chose, parce qu’honnêtement, ça va forcer plus de gens à faire du recyclage et à réutiliser le plastique qu'on a», affirme un homme rencontré par TVA Nouvelles. 

Dès l'automne 2022, les consommateurs devront payer une consigne pour les contenants de vitre, de plastique et de métal, et par la suite, les déposer dans un des 400 sites, afin d'obtenir leur remboursement.

«On va faire travailler le consommateur avec des frais supplémentaires qui vont se rajouter. Ça va coûter très cher à la société, pour très peu de résultats supplémentaires», déplore Marc Fortin du Conseil canadien du commerce de détail. 

«Il y a 12% de la population québécoise qui est prête à parcourir un kilomètre pour aller dans un centre de dépôt. C'est ça, la réalité», affirme Patrice Bourgoin, directeur de l’Association des brasseurs du Québec. 

La Société des alcools du Québec planche déjà sur une stratégie pour recycler toutes ces bouteilles de verre.

Bien des questions restent à clarifier: où et qui recueillera ces bouteilles? Où seront transformés et revalorisés ces produits? Est-ce que les centres de tri et les compagnies de recyclage auront leur part à jouer?

Dans la même catégorie