/regional/montreal/montreal

La STM exproprie une partie des Galeries d’Anjou

Dominique Cambron-Goulet | Le Journal de Montréal

Eric Bolte/Agence QMI

La Société de transport de Montréal exproprie un immense terrain de près de 70 000 mètres carrés sur le terrain du centre commercial Les Galeries d’Anjou pour y établir le futur terminus de la ligne bleue de métro.    

Jusqu’à maintenant, l’emplacement exact de la future station Anjou, qui doit voir le jour en 2026, n’avait pas été dévoilé.     

Or, la Société de transport de Montréal (STM) a envoyé à la mi-janvier des avis d’expropriation pour acquérir près de 70 000 mètres carrés de terrains appartenant en grande majorité aux Galeries d’Anjou, a constaté notre Bureau d’enquête.     

Le centre commercial appartenant à Cadillac-Fairview et Ivanhoé-Cambridge, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec, ne sera pas touché.     

  

  

Des commerces touchés    

C’est plutôt le stationnement qui est dans la mire de la Société de transport. Environ 25 % de la superficie a été réquisitionnée pour permettre de faire place à la nouvelle station, au garage pour les voitures de métro et à un stationnement incitatif de 1200 places.      

​Toutefois, des commerces satellites au centre commercial sont visés par les avis d’expropriation.     

Ainsi, cinq édifices faisant front sur le boulevard des Galeries-d’Anjou seront acquis par la société de transport, soit les restaurants McDonald’s, Les 3 Brasseurs, L’Académie, Madisons et Wendy’s.     

  

  

Expropriation

Pierre-Paul Poulin / Le Journal

  

C’est à cet endroit que la STM prévoit construire son terminus d’autobus.     

Le magasin Best Buy, situé plus près du boulevard Louis-H.-La Fontaine, est lui aussi visé par une expropriation.      

De plus, la STM exige une servitude temporaire sur le terrain du magasin L’entrepôt RONA, pour pouvoir y installer son chantier.      

Des dizaines de millions $    

Selon les plus récents documents officiels, la STM a prévu 450 M$ pour acheter des terrains le long du tracé du prolongement de la ligne bleue du métro.      

Des dizaines de commerçants ont reçu des avis d’expropriation depuis 2018. Le terrain des Galeries d’Anjou est le plus grand de ceux qui ont été visés pour construire le prolongement du métro.     

Il est difficile de savoir quelle compensation la Société de transport devra verser aux propriétaires du centre commercial ainsi qu’à la compagnie McDonald’s, qui possède un terrain adjacent.       

« C’est spécifique à chaque cas, rappelle Yvon Rudolphe, évaluateur agréé. On évalue le préjudice causé au propriétaire à qui on arrache sa propriété. »     

Puisque le zonage permet la construction résidentielle jusqu’à 20 étages à cet endroit, les terrains expropriés coûteront assurément plus cher que leur évaluation municipale, qui est de plusieurs dizaines de millions de dollars, croit M. Rudolphe.     

« Sur une superficie semblable, on peut faire un beau complexe immobilier », illustre-t-il.     

- Avec la collaboration de Philippe Langlois     

Dans la même catégorie