/news/politics

Les sondages n’empêcheront pas les syndicats de manifester leur désaccord

TVA Nouvelles

La lune de miel du gouvernement Legault qui se poursuit ne surprend pas le président de la CSN. Selon lui, plusieurs facteurs expliquent ce haut taux de satisfaction. 

• À lire aussi: La CAQ a toujours le vent dans les voiles, selon un sondage

Jacques Létourneau croit que le fait que le gouvernement de la Coalition avenir Québec suive celui du Parti libéral y est pour beaucoup.

«On était en austérité, il y avait des compressions budgétaires partout dans les services publics au Québec», a-t-il expliqué à l’émission LCN Maintenant avec Julie Marcoux. 

«La conjoncture est différente, le taux de chômage est super bas, il y a des surplus par milliards», ajoute-t-il.

Il croit que l’élection de la CAQ a fait une rupture entre les années à être gouvernés par le PLQ ou le PQ. 

«Les promesses électorales se réalisent, prennent forme dans des projets de loi, je pense que la population de façon générale est satisfaite», de dire M. Létourneau.

Pour ce qui est des négociations, il assure que la CSN va continuer de se battre pour le bien de ses membres. 

«Oui les sondages démontrent une popularité de la CAQ, mais en même temps ça ne peut pas nous empêcher, comme organisation syndicale, quand on est en désaccord, de le manifester», conclut M. Létourneau.

Dans la même catégorie