/news/politics

Peter MacKay assure qu’il est important de parler français

TVA Nouvelles

Après un lancement de campagne teinté par un cafouillage au télésouffleur, le candidat à la direction du Parti conservateur Peter MacKay a provoqué un débat national : faut-il ou non bien parler français pour diriger le pays?  

À l’occasion de sa première journée passée au Québec dans le cadre de sa campagne, l’aspirant chef a toutefois assuré qu’il était important pour le futur chef de bien parler la langue de Molière.   

«Oui, c'est important, c'est absolument important mais dans mon opinion, dans mon avis [sic], ce sont les politiques, les idées, les capacités de comprendre les aspirations des Québécoises, Québécois...» a expliqué Peter MacKay à TVA Nouvelles.   

Ce dernier estime qu’il a cafouillé devant le télésouffleur en raison de son «français rouillé».   

«La langue française comme la langue anglaise, c'est comme un muscle que vous n'utilisez pas. Le muscle s'atrophie» s’est expliqué le politicien.   

Après toute une journée à parler français, Peter MacKay semble pourtant avoir convaincu les membres.   

«Oui, il y aura des petites erreurs ici et là, mais, le message passe très clairement» affirme Frédéric Maurette, un militant du parti.   

«Peter MacKay, c'est l'homme de la situation actuellement. Je pense que ce qu'il a présenté aujourd'hui, c'est vraiment un homme solide, un homme prêt, puis son français ne lui collera pas. Il a été capable de nous montrer qu'il a une bonne base, puis je pense qu'avec ce qu'il nous a présenté, il est déjà meilleur que monsieur Scheer» croit Maikel Mikhael, ancien candidat conservateur.   

L'élection du nouveau chef du Parti conservateur du Canada aura lieu le 27 juin prochain.