/news/currentevents

Une possible victime d’un texto au volant lance un message de sensibilisation

Amélie Marcoux | TVA Nouvelles

Un accident survenu sur l’autoroute 40 mercredi matin à Trois-Rivières pourrait avoir été causé par un texto au volant et une des victimes du chauffeur fautif tient à lancer un message de sensibilisation.

Sylvain Blais se considère chanceux que sa conjointe et lui se soient sortis indemnes de la violente collision. «Après tous les examens, il n’y a rien qui était cassé et on aurait pu être morts aujourd’hui», a-t-il confié à TVA Nouvelles.

Mercredi matin, il se rendait au travail avec sa conjointe quand il a arrêté sa voiture sur l'autoroute 40 en raison d'un bouchon de circulation. Le conducteur derrière lui n’aurait jamais ralenti et a frappé son véhicule de plein fouet.

L'enquête est toujours en cours, mais selon les premières observations, le conducteur fautif aurait envoyé un message texte.

«Je présume qu’il textait. C’est des choses que j’ai entendues. Qu’il y a des témoins, qu’on l’aurait vu. Une chose qui est sûre, s’il ne textait pas il ne regardait pas en avant, il n’a pas freiné», soutient Sylvain Blais.

«J’étais convaincu qu’on était pour rester là parce que ça n’avait pas de bon sens la vitesse à laquelle il arrivait», se souvient-il avec émotion.

À l'été 2018, la loi contre le cellulaire au volant a été resserrée. L'amende minimale est maintenant très salée: près de 500 $, mais pourtant les conducteurs fautifs restent nombreux. Sylvain Blais croit que le gouvernement doit faire plus, que «ça devrait être une suspension automatique du permis».

En attendant que le message passe une fois pour toutes, Sylvain Blais remercie simplement la vie que les dommages ne soient que matériels.