/news/currentevents

«Ça ne gèle jamais dans ce coin-là», dit un résident

TVA Nouvelles

Six motoneigistes originaires de Sherbrooke l’ont échappé belle samedi soir en se sortant pratiquement indemnes de leur fâcheuse position après être tombés à l’eau dans le lac Magog.   

• À lire aussi: Six motoneigistes survivent après être tombés dans un lac  

Selon Jérôme Blais, un résident de la région, l’endroit où l’événement s’est produit, à l’embouchure de la rivière Magog, est particulièrement problématique.   

«C’est la partie où la rivière Magog se jette dans le lac et ça ne gèle jamais dans ce coin-là», expose-t-il.   

«Les gens qui circulent le soir ne le voient pas, le jour on le voit très bien, donc c’est facile de ne pas s’y aventurer, mais le soir on n’a pas de visibilité et quand on arrive là il est trop tard», ajoute le résident.   

Jérôme Blais souhaite passer le message aux amateurs de motoneige de la région de ne jamais s’aventurer au-delà de la rue Bournival où se trouve une descente de bateau.   

«Ça devient problématique parce que la rivière amène un courant et l’épaisseur de la glace varie beaucoup (...) c’est un vrai piège mortel», affirme-t-il.   

Cet événement est survenu alors que les recherches sont toujours en cours dans le lac Saint-Jean pour localiser les corps de deux motoneigistes originaires de la France disparus depuis le 21 janvier.