/regional/quebec/chaudiereappalaches

Sainte-Marie cherche déjà à prévenir les inondations

Pierre-Antoine Gosselin | TVA Nouvelles

On a tous en mémoire les scènes printanières désolantes de Sainte-Marie, en Beauce. Il y aura des mesures permanentes qui seront prises éventuellement par le gouvernement afin de mieux se préparer au pire, mais la municipalité elle, n'a pas l'intention d'attendre. Elle a installé des murets de béton pour limiter les dégâts.

Une cinquantaine de murets de bétons, répartis le long de la rivière Chaudière, à la hauteur de la rue Notre-Dame, ont été installés. La Ville de Sainte-Marie souhaite ainsi prévenir les dégâts que pourraient causer les glaces en cas de crue des eaux soudaine.

«Les glaces pourraient rentrer par le centre-ville parce que les maisons ne sont plus là», a indiqué Jacques Boutin, directeur général de la Ville de Sainte-Marie.

Ces murets ont été délibérément positionnés là où de nombreuses résidences endommagées en avril dernier se tenaient jadis.

«On a laissé les solages sur place. Je vous dirais que c'est l'immunisation principale, mais les ‘’jerseys’’ de béton, c'est une double prévention», a-t-il ajouté.

Une stratégie temporaire bien accueillie par les résidents, mais dont l'efficacité reste à prouver.

«Je ne sais pas si ce sera efficace. Ça dépend jusqu'où l'eau va monter», croit un citoyen.

«Les gens auraient préféré qu'ils creusent dans la rivière», ajoute une autre citoyenne.

«Nous n'avons pas la prétention de dire que nous allons empêcher les glaces de passer à 100 %», répond Jacques Boutin.

Le débordement de la rivière Chaudière en avril 2019 avait causé des dommages importants à la petite municipalité, en plus de faire 1600 sinistrés sur une population d’un peu plus de 13 000.

Une chose est certaine, le visage de Sainte-Marie a bien changé. 212 résidences ont été démolies jusqu'à présent et 120 permis de démolition ont été délivrés pour l'année 2020.

Dans les derniers mois, le gouvernement a collaboré avec les municipalités du Québec afin de trouver des mesures d'atténuation de l'impact des phénomènes météorologiques extrêmes et de renforcement de la résilience à leurs effets néfastes. Selon Jacques Boutin, le gouvernement devrait annoncer son plan d'action aux citoyens québécois en avril.