/news/coronavirus

La Chine félicite le Canada pour son calme face au coronavirus

Agence QMI

La Chine a mis en porte-à-faux le Canada et les États-Unis, lundi, en louangeant le calme du premier face à l'épidémie du nouveau coronavirus, tout en critiquant l'inquiétude du second.

Lors d'une conférence de presse tenue en ligne, la directrice adjointe du département de l'information du ministère des Affaires étrangères de la Chine, Hua Chunying, a souligné le calme du Canada face à l'épidémie, alors même qu'Ottawa tente d'envoyer un avion nolisé dans la région de Wuhan pour évacuer ses ressortissants de la zone en quarantaine.

• À lire aussi: La Québécoise au cœur de l’épidémie du Coronavirus mise en quarantaine

• À lire aussi: Ottawa assure se dépêcher pour rapatrier les ressortissants canadiens

• À lire aussi: Le bilan grimpe à 425 morts en Chine

«J'ai noté que la ministre canadienne de la Santé a dit qu'elle n'imitera pas les États-Unis en imposant des restrictions de voyage aux Chinois et aux étrangers qui ont voyagé en Chine. Le Canada croit qu'il n'est pas nécessaire d'interdire de leur interdire entrée, ce qui contraste grandement avec le comportement des États-Unis», a affirmé la porte-parole selon une transcription de la conférence de presse publiée sur le site du ministère des Affaires étrangères chinois.

«Nous espérons que les pays prendront des décisions raisonnables, calmes et basées sur des faits scientifiques», a immédiatement poursuive Mme Hua, laissant entendre que le Canada agit plus calmement que son voisin nord-américain.

Les États-Unis, ainsi que quelques autres pays, ont décidé d'interdire l'entrée sur leur territoire à toute personne ayant séjourné en Chine au cours des 14 derniers jours. Le Canada n'a pas adopté une telle mesure pour le moment.

Interrogée sur les avancées dans les efforts d'Ottawa pour parvenir à envoyer un avion à Wuhan, Mme Hua a toutefois indiqué simplement que la Chine et le Canada sont en discussion à ce sujet, sans donner d'échéancier.

Un peu plus de 300 Canadiens coincés dans la province du Hubei, d'où est partie l'épidémie du virus 2019-nCov, ont demandé l'aide du fédéral pour pouvoir rentrer au pays. Un avion doit d'ailleurs se rendre au Vietnam, où il attendra d'avoir l'autorisation de la Chine pour aller récupérer les ressortissants canadiens.

D'autres pays, comme les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni, ont déjà pu entamer le processus d'évacuation.

Dans la même catégorie