/news/coronavirus

Ottawa assure se dépêcher pour rapatrier les ressortissants canadiens

Émilie Bergeron | Agence QMI

Le gouvernement Trudeau assure qu'il agit le plus rapidement possible pour rapatrier les ressortissants canadiens pris à Wuhan, en Chine, en pleine épidémie de coronavirus. 

Plus de 300 ressortissants canadiens ont demandé de l’assistance consulaire pour rentrer au pays. Le Canada s'apprêtait, lundi, à envoyer un avion à Hanoï, au Vietnam, avant de le diriger vers l’épicentre de la maladie, Wuhan. 

• À lire aussi: Le coronavirus fait mal à l’industrie du homard  

• À lire aussi: La Chine a besoin «d'urgence» de masques de protection  

• À lire aussi: 360 morts en Chine; plus de victimes que le SRAS  

Les autorités chinoises devaient toutefois toujours donner une autorisation spéciale d’atterrissage, leur espace aérien étant fermé dans la région. 

«On comprend que ça prend un peu de temps. On est en train de travailler avec eux pour rapatrier ces Canadiens le plus rapidement possible», a dit le premier ministre Justin Trudeau en mêlée de presse. 

Pendant ce temps, les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni, ont déjà entamé le processus d’évacuation de leurs citoyens de la province de Hubei. 

Une sous-ministre adjointe aux Affaires étrangères, Heather Jeffrey, a expliqué que le Canada n’avait pas de mission diplomatique à Wuhan, contrairement à d’autres pays qui ont pu agir plus rapidement. 

«Nous n’avions pas de présence consulaire à Wuhan alors c’était très important pour nous de déployer nos employés consulaires, notre équipe de déploiement rapide qui est désormais présente sur le terrain, afin qu’ils puissent travailler avec les autorités locales et faciliter le départ [des Canadiens]», a-t-elle soutenu en comparaissant devant le comité parlementaire de la Santé. 

Plus tôt lundi, le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne avait fait savoir qu'un second aéronef pourrait être envoyé à Wuhan. 

«Dans les circonstances, j’ai donné l’autorisation durant le weekend d’avoir l’option d’un deuxième avion au cas où on aurait à rapatrier plus de Canadiens», a-t-il dit sans toutefois pouvoir préciser si cela serait nécessaire. 

Avant de monter à bord, les ressortissants canadiens devront se soumettre à une gamme de tests de santé, menés tour à tour par les autorités chinoises et par des experts médicaux des Forces armées canadiennes. 

«Si un passager commence à être malade durant le vol, il sera déplacé et confiné dans une portion isolée de l’avion», a précisé la ministre de la Santé, Patty Hajdu. 

Les passagers et membres de l’équipage seront gardés en quarantaine pendant 14 jours à la base militaire de Trenton, en Ontario, après s’être soumis à une autre série de tests à leur arrivée au Canada. 

À ce jour, quatre cas de coronavirus ont été confirmés au Canada, soit trois en Ontario et un en Colombie-Britannique.

Dans la même catégorie