/regional/montreal/laurentides

L’élargissement de l'A-50 est la seule solution

Jean Balthazard | Agence QMI

Grenville-sur-la-Rouge, autoroute 50, accident

Agence QMI

Le ministère des Transports a beau essayer de sécuriser par petits bouts l'autoroute 50, des citoyens et des experts s’entendent pour dire que l’élargissement complet à quatre voies est la seule réelle solution. Sinon, le nombre d’accidents mortels va «continuer d’augmenter».

Ce n’est pas la première fois qu’on aborde l’enjeu de sécurité de l’autoroute 50. Seulement depuis décembre dernier, deux personnes sont décédées sur ce qu’on appelle «l’autoroute de la mort», ce lien de près de 160 km entre Mirabel et Gatineau.

En décembre, un jeune homme perdait la vie en conduisant sur la 50. En janvier, un mois plus tard, une dame périssait après une collision frontale sur cette même route.

«Ce n’est pas une situation temporaire et qui va disparaître. Le nombre d’accidents va juste continuer d’augmenter avec l’augmentation du débit [de véhicules]», indique le spécialiste en planification des transports, Pierre Barrieau.

Le plus gros problème de l’autoroute 50, c’est qu’à plusieurs endroits, il y a seulement une voie de chaque côté sans barrière physique. Et avec des autos qui roulent à plus de 100 km/h, les accidents peuvent être d’une extrême violence.

Plusieurs automobilistes ont même délaissé la 50 et empruntent plutôt l’autoroute 417, en Ontario, «pour ne pas risquer leur vie», regrette la résidente de Gatineau, Mélissa Mundo.

J’ai moi-même sillonné l’autoroute 50, en journée, cette semaine. J’ai réalisé à quel point une fraction de seconde d'inattention peut être fatale. Le soir, c’est encore plus problématique, rappelle le maire de Thurso, Benoît Lauzon, qui réclame l’élargissement complet à quatre voies.

«Avant de créer de nouvelles routes au Québec, est-ce qu’on peut s’assurer que celles qui sont en place soient sécuritaires?» requiert M. Lauzon. Seul un élargissement complet de l’autoroute à quatre voies permettrait de sécuriser convenablement l’autoroute 50, selon lui et plusieurs experts que j’ai consultés.

En campagne électorale, le premier ministre François Legault avait promis d’élargir l’autoroute le plus rapidement possible. Pour l’instant, le MTQ prévoit doubler un premier tronçon d’environ sept kilomètres, entre L’Ange-Gardien et Gatineau. Les travaux devraient débuter au printemps 2021. Le ministère procède aussi à des études pour élargir un segment de l’autoroute entre Mirabel et Lachute.

Par contre, le MTQ travaille toujours sur un échéancier pour l’élargissement complet de la 50. Aucune date n’a encore été annoncée pour le dévoilement de ce plan, même si c’est le dossier «le plus prioritaire en Outaouais» pour le ministère.