/news/society

«SIM swap» : quand des fraudeurs utilisent votre carte SIM

TVA Nouvelles

Un type de fraude impliquant le clonage de la carte SIM d’un téléphone cellulaire est de plus en plus observé au Québec.  

Le processus est simple. «C’est tout simplement quelqu’un qui va se faire passer pour vous auprès de votre compagnie de téléphone et qui va transférer votre carte SIM, qui est dans votre appareil, vers une carte SIM qu’ils ont en leur possession», explique Sylvain Paquette, président du Bureau canadien du crédit.  

Une fraude coûteuse 

Sylvie Synnett a été victime de cette fraude du type transfert de SIM, communément appelée «SIM swap».  

Sa carte SIM aurait probablement été clonée lors de la réparation de son appareil dans un commerce. 

Son cauchemar a débuté en octobre dernier. La dame a réalisé qu’il y avait un problème lorsqu’une femme de Trois-Rivières l’a contactée pour l’avertir qu’elle recevait de nombreux appels du numéro de téléphone de Mme Synnett.  

C’était même le nom de Sylvie Synnett qui apparaissait sur l’afficheur. Mais au bout de la ligne, c’était plutôt un homme qui tentait de soutirer des informations personnelles.  

Quelques jours plus tard, la propriétaire du numéro a reçu une facture de 2008,55$.  

Vol d’identité 

Ce type de fraude commence souvent avec un vol de données ou un vol d'identité que les fraudeurs ont obtenu sur le Dark Web. Ils peuvent y acheter l'identité d'une personne pour aussi peu que 8 à 15 dollars.  

Parfois, par contre, les malfaiteurs n’ont pas besoin d’aller si loin. Une simple visite des réseaux sociaux permet d’obtenir toutes les informations qu’il faut pour modifier un compte auprès des compagnies de téléphone. 

«Le principal problème, c’est que les compagnies de téléphones, peut-être à part une ou deux, leurs questions, c’est des questions qu’on peut retrouver généralement sur les réseaux sociaux», a constaté Patrick Mathieu, cofondateur du Hackfest.  

Comment se protéger?  

Les experts conseillent aux utilisateurs de demander à leur compagnie de téléphone de créer un mot de passe lors des appels avec ceux-ci.  

Mais surtout, il faut éviter de partager des renseignements personnels, comme la date de naissance, sur les réseaux sociaux.  

- D’après les informations de Bénédicte Lebel 

Dans la même catégorie