/finance

Hydro-Québec va développer des batteries avec Mercedes-Benz

Philippe Orfali | Journal de Montréal

Hydro-Québec s’allie au géant automobile Mercedes-Benz en vue de développer une batterie qui pourrait remplacer, dès 2026, les batteries au lithium-ion utilisées dans plusieurs véhicules électriques.

Le partenariat, évalué à « quelques dizaines de millions de dollars » par la société d’État, sera officialisé ce matin.

Il permettra au Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec et à son nouveau partenaire d’accélérer le développement de cette nouvelle technologie de batterie à électrolyte solide. Celle-ci pourrait à terme équiper tant des voitures grand public que des camions ou autocars fabriqués par Mercedes-Benz, selon Hydro-Québec.

Selon les deux entreprises, cette nouvelle technologie permettrait d’alimenter des véhicules pendant de plus longues périodes et de réduire les risques quelquefois liés aux batteries à lithium-ion, tels que les fuites ou les surchauffes.

Une première

Hydro entend ainsi « mettre à l’essai rapidement de nouveaux matériaux en condition d’utilisation réelle, afin d’accélérer le cycle de développement et d’apporter des réponses concluantes aux préoccupations des constructeurs automobiles ».

« C’est une première. On a souvent vendu des licences à des entreprises, mais là, on va vraiment travailler avec elles, ce qui va permettre d’accélérer le développement », soutient Jonathan Côté, un porte-parole d’Hydro. 

Cette recherche sera principalement réalisée aux installations de Varennes et Shawinigan d’Hydro, mais également en Europe, où est basé le géant automobile. Près de 25 experts de la société d’État travailleront à temps plein sur le projet au cours des trois prochaines années. 

Percée importante

La batterie est au cœur du fonctionnement des véhicules électriques, rappelle le vice-président au développement de eDrive Mercedes-Benz, Jochen Hermann. 

« Par rapport aux batteries au lithium-ion actuelles, les batteries à électrolyte solide s’annoncent comme une percée importante pour l’électrification des transports. Les avancées réalisées par les chercheurs d’Hydro-Québec sont très prometteuses, et nous sommes impatients de constater les premiers résultats de notre programme de développement conjoint », a-t-il affirmé hier.

Dans la même catégorie