/finance

Les producteurs de porcs du Québec touchés par le coronavirus

TVA Nouvelles

La fermeture des frontières chinoises aux importations de porcs fait mal aux producteurs québécois.  

«Depuis une semaine ou deux, le prix a une influence à la baisse de 10 à 20 dollars par porc», a constaté Benoit Roy, un éleveur de porcs de Saint-Malo en Estrie.   

La Chine est le plus gros importateur de porc québécois. 70% du porc produit au Québec est exporté. 

Mais en raison de la propagation du Coronavirus, le pays ne peut plus assurer la réception et la manutention des conteneurs. La distribution des marchandises s'effectue donc au compte-gouttes.  

Ce ralentissement des activités et la spéculation boursière ont une incidence directe sur la baisse des prix.  

Même s’ils vivent dans l’incertitude, les producteurs de porc ont encore bon espoir que la situation se règlera rapidement.   

«Si on commence la période du mois de mars avec des prix vraiment très bas, c’est sûr qu’on va être nerveux un peu plus», affirme David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec. 

C'est habituellement en avril et en mai que les producteurs obtiennent les meilleurs prix pour le porc. 

- D'après les informations de Jean-François Desbiens

Dans la même catégorie