/regional/montreal/montreal

Mise en demeure, Sue Montgomery réplique

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Sue Montgomery, la mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, exclue récemment du parti politique de Valérie Plante, ne lâche pas prise pour obtenir une copie papier du rapport d’enquête du contrôleur général sur le harcèlement psychologique dans son arrondissement. 

TVA Nouvelles a obtenu mardi auprès l’avocat de Mme Montgomery, Me Éric Oliver, la mise en demeure qu’elle vient de faire parvenir au contrôleur Me Alain Bond le sommant de «transmettre l’intégralité du rapport d’enquête mentionné lors de la rencontre du 6 décembre 2019 et d’annuler l’intégralité des mesures mises en place par le contrôleur dans ses notes du 21 au 24 janvier 2020». 

Sue Montgomery via son avocat ajoute que dans l’éventualité où on refuse de lui transmettre le rapport d’enquête, «elle n’aura d’autre choix que d’entreprendre les procédures qui s’imposent, sans autre avis ni délai». 

Sue Montgomery désapprouve son DG  

Par ailleurs, dans la mise en demeure, on apprend que Sue Montgomery a fait part au contrôleur général de son insatisfaction face à la conduite «problématique» du directeur général de l’arrondissement. Elle a même remis un document étayant les faits et incidents concernant les agissements de ce dernier.  

Par exemple, elle affirme que le directeur d’arrondissement lui a sciemment menti concernant la progression d’un important dossier, qu’il refusait de répondre par écrit aux demandes et questions formulées par écrit, qu’il refusait de transmettre des informations demandées par les élus, notamment le budget et certains contrats, qu’il démotivait les autres cadres et qu’il bloquait systématiquement toute initiative ou nouveau projet proposé. 

Le rapport n’a pas été rendu public «pour des raisons de confidentialité», a rappelé la semaine dernière Valérie Plante. Selon le contrôleur général, «préserver l’anonymat des témoins constitue une obligation légale».    

Pour ces mêmes raisons, le rapport n’a pas été remis à Mme Montgomery, mais les conclusions lui ont été lues, en décembre. 

Mise en demeure par la Ville 

TVA Nouvelles a appris que la Ville de Montréal a fait parvenir une mise en demeure à la mairesse de l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery.       

«En conseil d’arrondissement hier, Sue Montgomery m’a attribué des propos complètement faux et qui n’ont jamais été tenus. Ses propos sont diffamatoires et dépassent les limites de la réalité. Je lui demande de se rétracter immédiatement», a affirmé la mairesse Plante.      

La mairesse de Montréal exhorte sa collègue à cesser cette «croisade personnelle contre moi, contre notre parti politique, contre le contrôleur général, contre l’équipe d’experts en relations de travail de la Ville et contre l’ensemble des employés de l’arrondissement».     

«J’invite Mme Montgomery à faire le travail pour lequel elle a été élue. Cela fait plusieurs semaines que les activités de l’arrondissement sont paralysées et ce n’est pas ce que la population de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce mérite», ajoute la mairesse Plante.     

Il s’agit du dernier développement en lien avec la situation conflictuelle entre les deux politiciennes.        

Dans la foulée du rapport du contrôleur général sur le harcèlement psychologique, Sue Montgomery avait mentionné que l’arrondissement avait une « longue histoire de corruption. »        

Elle faisait notamment allusion à l’ancien maire de Montréal Michael Applebaum reconnu coupable de corruption tout en ajoutant que «les mêmes fonctionnaires de l’arrondissement y sont depuis de nombreuses années» et que ce fait «la troublait».       

Dans sa mise en demeure, la Ville juge que ces affirmations ne sont pas supportées par des faits et s’avèrent dénuées de tout fondement.        

«Plus particulièrement, vos propos sont de nature à mettre en cause la probité et l’intégrité de l’administration de l’arrondissement et portent atteinte à la réputation de ses fonctionnaires, dont le directeur. Ils sont également de nature à nuire à la saine administration de l’arrondissement, du fait de leurs répercussions chez les employés de celui-ci.»        

La Ville exige que Mme Montgomery cesse immédiatement toute déclaration publique mettant en cause la probité et l’intégrité de l’administration de l’arrondissement, incluant ses fonctionnaires dont le directeur.  

Dans la même catégorie