/news/politics

Taxe fédérale sur le carbone: Remises plus grandes que le prix payé

Agence QMI

La grande majorité des familles canadiennes qui vivent dans des provinces où la tarification fédérale sur le carbone s’applique recevront plus d’argent qu’elles n’en paieront. 

C’est ce qu'indique une nouvelle analyse du directeur parlementaire du budget rendue (DPB) publique mardi, confirmant une tendance déjà notée dans un précédent rapport. 

«Les ménages à faible revenu recevront des transferts nets plus importants que les ménages à revenu élevé», souligne-t-on dans la nouvelle étude, qui pour la première fois tient compte de l’application d’une taxe sur le carbone venant tout juste d’entrer en vigueur en Alberta après l’abolition de la tarification provinciale par Jason Kenney. 

C’est d’ailleurs dans cette province où l’opposition à cette politique fédérale est des plus virulentes que pratiquement tous les ménages auront une remise du fédéral plus grande que l’argent déboursé de leur poche sur un prix de l’essence augmenté, par exemple. 

Seuls les Albertains les mieux nantis du cinquième quintile auront à débourser un coût net, et celui-ci risque d’osciller à un prix bas allant de 2 $ à 8 $. 

L’analyse du DPB ne tient toutefois pas compte de l’incidence que pourrait avoir la politique provinciale que le gouvernement Kenney entend mettre en place pour les grands émetteurs de pollution. 

Rappelons que la taxe fédérale sur le carbone s’applique depuis avril 2019 en Ontario, en Saskatchewan, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick. Celle-ci prend notamment la forme d’un prix de 20 $ la tonne sur le carburant, qui augmentera graduellement pour se hisser à 50 $ en 2022. 

L’Alberta y est assujettie depuis janvier 2020 seulement. Le Nouveau-Brunswick, qui entend mettre en place sa propre tarification sur le carbone, devrait pour sa part sortir du système d’Ottawa dès avril prochain. 

Ottawa redistribue 90 % des revenus engrangés par sa taxe sur le carbone aux provinces, par les biais de transferts aux familles. Avant redistribution de ceux-ci, le DPB évalue que le fédéral percevra des recettes de 2,81 milliards $ en 2019-2020, somme qui se hissera à 8,27 milliards $ en 2022-2023. 

L’analyse du DPB tient pour acquis que le prix du carbone restera à 50 $ la tonne après 2022, mais le gouvernement Trudeau n’a pas encore déterminé si celui-ci continuera d’augmenter après cette année-là.