/news/society

«Devancer la mort, ce n’est pas aider à mourir, c’est faire mourir»

TVA Nouvelles

Chantal Poirier / JdeM

À quelques jours de la Journée mondiale du malade, l’archevêque de Montréal a publié un message où il redit son opposition à l’aide médicale à mourir.  

«La Journée mondiale du malade (qui aura lieu le 11 février, NDLR) constitue une occasion de réfléchir à la vie, la souffrance et la mort», écrit Monseigneur Christian Lépine en préambule.  

Il aborde ensuite plusieurs sujets, dont les soins palliatifs qu’il faut «encourager» selon lui, avant de se prononcer une nouvelle fois sur l’aide médicale à mourir.  

«Aider à mourir, c’est accompagner jusqu’à la mort naturelle. Devancer la mort, ce n’est pas aider à mourir, c’est faire mourir. Faire mourir quelqu’un qui le demanderait, ce n’est pas respecter sa liberté, c’est supprimer sa liberté en le supprimant», peut-on lire.  

Voyez l’intégralité de la lettre de Mgr Lépine à la communauté catholique.