/regional/estduquebec/basstlaurent

Ménage dans les fonds marins du Saint-Laurent

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Le gouvernement fédéral part en guerre contre les engins de pêche perdus ou abandonnés dans les profondeurs du fleuve Saint-Laurent.  

Cordages, filets et cages de pêche, ce sont des tonnes et des tonnes d'équipements, souvent en plastique, qui polluent, empoisonnent les poissons et dans lesquels les baleines s'empêtrent. 

Des déchets sous-marins qui nuisent aussi aux activités de pêche. Bref, le fédéral veut faire le ménage dans les fonds marins du Saint-Laurent. Mais trouver des engins de pêche jusqu'à 100 mètres de profondeur, dans la noirceur la plus totale représente tout un défi. 

Cependant, grâce à des sonars et à l'intelligence artificielle, des spécialistes du Centre de recherche et de développement en cartographie des océans de Rimouski ont réussi à générer des images de synthèse très détaillées des fonds marins. 

«On est à la recherche d'objets qui sont très endommagés ou partiellement ensevelis. Ils sont aussi dans des zones où il n'y a pas de pénétration lumineuse, donc on doit se résoudre à des méthodes acoustiques pour détecter ces objets-là» explique Guillaume Labbé-Morissette qui est directeur en développement logiciel au Centre.   

Le gouvernement fédéral investit au total près de 1,5M$ dans ce projet. L'industrie de la pêche collabore aussi puisqu'éventuellement, ce sera elle qui sera appelée à jouer les éboueurs des fonds marins. 

Les engins récupérés pourront ensuite être réutilisés ou recyclés. Une grosse opération de nettoyage qui se fera sur le long terme. 

«Nous on est là pour développer les méthodes, les façons de faire. Maintenant il faut que les gouvernements soient derrière. On sait déjà que le fédéral a prévu des sommes pour payer la récupération des équipements perdus. Ça, c'est un bon signe», affirme Jean Laflamme qui est directeur général du CIDCO.   

Des tests en mer doivent d'ailleurs être réalisés l'automne prochain.