/news/coronavirus

La quarantaine sur le Diamond Princess vue de l’intérieur

TVA Nouvelles

Les Québécois Diane et Bernard Ménard sont en quarantaine sur le Diamond Princess, un bateau de croisière stationné au large des côtes du Japon en raison de l’épidémie de coronavirus. 

Après des jours de confinement, ils ont enfin pu aller sur le pont du navire. «On est dehors, on en profite!», dit Diane Ménard, à la caméra.

• À lire aussi: Nouvelle hausse du nombre de personnes contaminées sur le paquebot au Japon

• À lire aussi: «C’est vraiment difficile pour toute la famille»

• À lire aussi: Manque sévère de médicaments sur le paquebot en quarantaine au Japon

Les passagers, isolés depuis lundi, ont dorénavant le droit de sortir de leur cabine une heure par jour. 

Sur les images que les deux voyageurs nous ont fait parvenir, on distingue leurs voisins d’étage, surtout des Japonais, qui prennent une bonne bouffée d’air frais au soleil. Nombre d'entre eux doivent passer la majeur partie de la journée à l'intérieur de leur cabine, parfois sans fenêtre.

La piscine du paquebot, normalement bondée, est vide. Pour passer le temps, les gens se promènent, font quelques pas pour se délier les jambes, comme on constate sur la vidéo. 

Des règles à suivre

Cependant, de nombreuses règles encadrent ce bref intermède à l’air libre. Les passagers ne peuvent pas être à plus que trois pieds l’un de l’autre et doivent porter des gants, un masque, des lunettes, précise Chantal Ménard, la fille des deux Québécois.

 

Malgré ces brèves sorties, la femme s’inquiète pour ses parents. Jusqu'à présent, 64 personnes ont été infectées par le coronavirus pendant la croisière. Près de 300 voyageurs sur les 3700 que compte le navire ont subi des tests, ce qui signifie qu’environ un croisiériste sur cinq testés est infecté.

Le couple de Québécois n’a pas encore été testé pour le coronavirus. «Ils gardent le moral, mais c'est certain qu'ils sont très inquiets», témoigne leur fille, qui angoisse à distance.

La quarantaine pourrait se poursuivre sur le paquebot jusqu'au 21 février, prévient l'Agence France-Presse.  

Dans la même catégorie