/news/tele

«La Voix»: c'est reparti!

Samuel Pradier | Agence QMI

Après sept éditions de «La Voix», on se demandait s’il y avait encore des talents à découvrir. Dans une émission marquée par la présence inattendue de Ginette Reno, qui accompagnera plus tard les chanteurs, la première ronde des auditions à l’aveugle, dimanche soir, a mis fin au questionnement.  

• À lire aussi: Une reprise de Mitsou crée la chicane entre Pierre Lapointe et Coeur de Pirate  

• À lire aussi: Voici la surprise que Ginette Reno réservait aux coachs de «La Voix»  

Avec grâce et élégance, Catherine Lydde est montée sur la scène des auditions avec une assurance inébranlable pour réinterpréter le classique «At Last». Sa voix magnifique a fait tourner trois fauteuils. C'est vers Marc Dupré qu'elle est allée.  

«Je suis originaire du Gabon et, avec ma famille, ça fait cinq ans que nous sommes arrivés au Québec, a-t-elle expliqué en entrevue. La musique n’était pas ma priorité, car je me suis occupé de ma fille. Mais, maintenant, je me dis qu’il est temps de réaliser mes rêves.»  

Parcours différent  

Si elle baigne dans la musique depuis qu’elle est toute jeune, son parcours aura été plutôt sinueux avant qu’elle s’assume comme chanteuse. «Au Gabon, je chantais à l’église tous les dimanches. J’ai commencé toute petite, mais je n’ai jamais suivi de cours de chant de ma vie. J’ai suivi des cours de piano et de guitare que j’ai rapidement abandonnés, mais sinon, on apprenait les chansons en se débrouillant tout seul.»  

Membre de la chorale, elle aimait déjà chanter, mais c’était plutôt sa sœur qui avait droit aux solos. «Vers 17-18 ans, j’ai commencé à sortir, à faire la fête et à boire beaucoup, beaucoup trop. Le fait d’être née dans une famille chrétienne, je ne connaissais que l’église, et j’ai fini par développer une curiosité pour tout ce qui n’était pas forcément bon. J’avais aussi de mauvaises fréquentations à cette période, mais ma famille a toujours été là pour moi.»  

La naissance de sa fille Azra, dont le prénom signifie cadeau de Dieu, a changé ses priorités. «Sa naissance m’a calmé. J’ai appris à aimer et à être maman. J’ai eu une grosse prise de conscience, je me soucie maintenant d’une autre vie, mais aussi encore plus de la mienne.» De plus, sa voix s'est transformée. «Depuis que j’ai arrêté de faire la fête, je suis capable d’atteindre des notes que je ne pouvais pas avant. Je pense qu’il fallait que je passe par là.»  

Candidate surprise  

En fin d’émission, c’est nul autre que Ginette Reno qui est venue surprendre les coachs en simulant une audition à l’aveugle. Dès la première phrase de la chanson «Je n’ai pas vu passer le temps», les coachs ont reconnu la voix de la chanteuse et ont immédiatement fait tourner leurs chaises.  

  

  

Ginette Reno reviendra à «La Voix» en tant que «super coach» durant les chants de bataille.  

Jean-Daniel Labrie, 26 ans, Sherbrooke  

Directeur musical dans une église de Sherbrooke, Jean-Daniel a transposé sa foi dans sa musique. «Je joue avec le collectif Axe 21. On a fait un album, il y a deux ou trois ans. On fait de la musique à connotation religieuse.»  

  

  

Ce mouvement musical connaît d’ailleurs un renouveau et se répand de plus en plus. «Il a fallu que l’église se retire du pouvoir décisionnel, car il y avait quelque chose de malsain, mais les gens sont toujours en recherche de spiritualité. Même s’il y a un certain déclin de la religion dans la société, les gens ont toujours envie de trouver un sens, ils sont toujours à la recherche d’une force plus grande.»  

Ça fait plusieurs années que Jean-Daniel hésite à participer à «La Voix», mais cette année, il se sentait prêt. «J’aimerais vivre de la musique, avoir une carrière. Je compose des chansons, et j’avais envie de me lancer plus officiellement.»  

Et il n’a pas choisi son coach au hasard. «J’aime son calme, sa profondeur, son authenticité, la fragilité dans son art, et l’émotion qu’elle véhicule. Je sens qu’elle a beaucoup de vécu et d’expérience. On se rejoint aussi sur le côté organique de la musique que l’on fait.»  

Alex Burger, 29 ans, Saint-Hyacinthe  

Réticent à participer à «La Voix», Alex Burger s’est finalement décidé à tenter sa chance. «J’ai fait beaucoup de concours et de festivals, mais je pensais que ¨La Voix¨ n’était pas mon créneau, car j’écris des chansons et je travaille principalement avec mon matériel. Je me rends compte que c’est en fait une émission qui accueille des styles très variés.»  

  

  

Il était ravi que Pierre Lapointe et Coeur de pirate se retournent (même si cette dernière a été bloquée) pour sa version originale de «Bye bye mon cowboy». «Au niveau de l’écriture et de la composition, ces deux coachs sont plus près de ce que je fais, même si ça aurait pu être le fun d’aller ailleurs avec les deux autres.»  

Son but reste toutefois de se démarquer dans l’émission tout en gardant son authenticité. «Faire ¨La Voix¨ va me permettre d’entrer chez les gens pour leur montrer une autre couleur musicale. Je ne fais habituellement pas de reprises, mais je me dis que je peux montrer ma personnalité en changeant les tonalités et les mélodies des chansons, comme je l’ai fait pour cette audition à l’aveugle. Ça devient presque comme une nouvelle composition. Je pense qu’il y a moyen de rester soi-même à ¨La Voix¨.»  

Louis-David Leclerc, 33 ans, Joliette  

Parce qu’il pensait que son style de prédilection, le blues, ne trouverait pas sa place à «La Voix», Louis-David n’avait jamais réellement envisagé d’y participer. Son mix des chansons «Just One More Time» et «Chu un rocker» a immédiatement fait réagir la foule, et tourner Garou et Marc Dupré. «J’écoute l’émission chaque saison et je n’avais jamais vu ça. Comme j’hésitais entre une chanson plus rock et une autre plus swing, et entre une en français et une autre en anglais, j’ai proposé ce montage et ça a marché.»  

  

Louis-David est tombé dans la musique quand il était petit. Sa mère est prof de piano, alors que lui joue du piano, de la batterie et d’une foule de percussions. «Quand j’ai découvert la batterie, je me suis dit que c’était ce que je voulais faire dans la vie. Le chant est arrivé un peu plus tard.»  

Outre la visibilité,, les rencontres et l’expérience globale, le chanteur attend autre chose de son aventure à «La Voix». «J’aimerais faire connaître au plus grand nombre de gens le blues et le boogie-woogie, car ça reste considéré comme un style underground. Et puis, se faire coacher par ma Marc Dupré, c’est quand même incroyable.»  

  

Ils ont été retenus cette semaine  

Équipe Marc Dupré  

Michaela Cahill, 25 ans, Fort-Coulonge  

Louis-David Leclerc, 33 ans, Joliette  

Joffré Charles, 22 ans, Gatineau  

  

Équipe Cœur de pirate  

Laurie Drolet, 20 ans, Lévis  

Jean-Daniel Labrie, 26 ans, Sherbrooke  

  

Équipe Garou  

Catherine Lydde, 23 ans, Lasalle  

  

Équipe Pierre Lapointe  

Alex Burger, 29 ans, St-Hyacinthe  

Andy Bourgeois, 20 ans, Gatineau

Dans la même catégorie