/news/law

Trois nouvelles accusations contre un prof voyeur

Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

L’enseignant arrêté la semaine dernière à Saguenay a été accusé de possession de pornographie juvénile. 

Louis Robichaud aurait aussi fait du voyeurisme avec des caméras cachées. 

Jeudi dernier, il avait été accusé d'avoir intercepté des communications. Il l'aurait fait sur le téléphone d'une personne. 

Mais lundi, trois nouveaux chefs ont été déposés contre lui après que l'expert en informatique de la Sûreté du Québec eut analysé du matériel saisi chez lui à Jonquière. 

Parmi les trois nouveaux chefs, il y en a un de possession de pornographie juvénile. Il y aurait eu des centaines de fichiers retrouvés. 

En matière de voyeurisme, il aurait subrepticement observé une femme qui se trouvait dans des circonstances pour lesquelles il existait une attente raisonnable de protection en matière de vie privée. Dans les faits, le suspect aurait installé deux caméras de surveillance dans deux salles de bains de résidences privées et aurait donc filmé deux femmes majeures à leur insu. 

La police de Saguenay n'a pas complété son enquête dans cette affaire et veut vérifier le milieu d'enseignement où travaillait Louis Robichaud 

La police demande aussi aux citoyens qui pourraient croire être l'une de ses victimes de communiquer avec elle. 

Louis Robichaud a été remis en liberté sous une série de conditions, dont de ne pas importuner les deux présumées victimes filmées à leur insu et de ne pas être en présence de mineurs âgés de moins de 16 ans. 

Le tribunal lui interdit d'ailleurs d'être à son école et lui a ordonné de remettre les clés de l'établissement.