/news/law

12 mois à l'ombre pour un ex-préposé aux bénéficiaires de l'Enfant-Jésus

Kathleen Frenette | Journal de Québec

Legal law concept image gavel  screen display

Paul - stock.adobe.com

Un ancien préposé aux bénéficiaires de l’hôpital de l’Enfant-Jésus reconnu coupable d’agression sexuelle sur une jeune fille de 17 ans qui se trouvait prisonnière de son lit à la suite d’un grave accident a écopé d’une peine d’emprisonnement de 12 mois.

Damba Kebe s’est présenté au palais de justice de Québec, mardi matin, avec en main un sac de sport puisqu’il se doutait bien qu’une peine d’emprisonnement pouvait lui être imposée.

Dans la salle de cour, l’homme de 53 ans a écouté les propos tenus par le poursuivant, Me Michel Bérubé, qui demandait à ce qu’une peine de 18 mois lui soit imposée.

C’est dans le cadre de ses fonctions de préposé aux malades à l’unité de traumatologie, alors qu’il avait pour tâche de subvenir au confort des patients lourdement hypothéqués que les gestes ont été posés à l’égard de l’adolescente entre le 18 et le 25 août 2016.

Si, la première fois, il a embrassé la jeune fille sur la bouche, la deuxième agression comportait des gestes hautement intrusifs puisque l’homme a pénétré la jeune fille avec son doigt avant de le porter à sa bouche.

«Cet évènement-là a bousculé ma vie sexuelle et ma vie personnelle. Après être sortie de l’hôpital, j’avais peur de le croiser, je faisais des cauchemars, des insomnies», a exprimé au juge Jean Beaulieu, la jeune femme qui bénéficie encore d’un soutien psychologique.

Le poursuivant a également rappelé à la Cour que lorsque les gestes ont été posés, la jeune fille était extrêmement vulnérable et souligné le courage et la détermination de cette dernière qui a trouvé la force de dénoncer son agresseur.

En plus de la peine d’emprisonnement, Kebe devra respecter une période de probation de trois ans et s’inscrire au registre des délinquants sexuels pour une période de vingt ans.