/regional/montreal/lanaudiere

Confrontation et tension dans les bureaux de la Régie du logement

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Confrontation dans les bureaux de la Régie du logement mardi après-midi à Joliette. La tension a en effet monté d’un cran entre les propriétaires de la maison saccagée de Saint-Calixte et les deux locataires.   

• À lire aussi: Maison totalement saccagée: Éviction contestée à Saint-Calixte  

À lire aussi: Les locataires de Saint-Calixte ripostent devant la Régie  

• À lire aussi: La locataire tente de laver son nom

L’un des copropriétaires s’en est pris physiquement et verbalement à Bruno Leclerc qui, avec Geneviève Thibault-Lanthier, souhaite une reprise de l’audience sur l’éviction. Ils prétendent n’avoir jamais reçu l’avis de convocation pour l’audience de janvier dernier.    

Nathalie Duchesne, copropriétaire de la maison saccagée, a informé la régisseuse que le document leur avait été envoyé et que la locataire Geneviève Thibault-Lanthier s’était même présentée à la Régie, avec sa mère, en janvier dernier. Or, elles auraient quitté le tribunal avant même la tenue de l’audience, ce que nie la locataire. La Régie a pris l’affaire en délibéré.   

Par ailleurs, Mme Duchesne et son conjoint affirment que leur maison a non seulement été saccagée mais estiment qu’on leur a volé des matériaux comme de l’ardoise dans la cuisine et un poêle à bois au rez-de-chaussée.    

Les copropriétaires disent avoir obtenu des aveux à ce sujet de l’ex-copain de la locataire Geneviève Thibault-Lanthier, Steve Leblanc. Ils ont aussi obtenu des photos des biens et matériaux en question qui se trouvent selon eux dans un chalet de Chertsey dans Lanaudière.   

Mardi, TVA Nouvelles qui assistait à l’audience de la Régie du logement a questionné Bruno Leclerc sur les allégations de vol. Ce dernier a nié catégoriquement l’information avancée par les copropriétaires. 

Dans la même catégorie