/news/travel

Des passagers d’Air Canada laissés à eux-mêmes?

TVA Nouvelles

Un passager d’un vol d’Air Canada considère qu’il a été laissé à lui-même lorsque son avion a été détourné à Toronto, mardi matin. 

Le vol en provenance de Santa Clara, à Cuba, devait atterrir à l’Aéroport de Montréal à 2h mardi matin. Une couche de brouillard sur la métropole a cependant fait en sorte que l’avion a dû être détourné vers Toronto. 

«On a débarqué et il y avait une madame qui était dans la file pour essayer de nous avoir», raconte Patrick Clouard qui était avec ses deux enfants âgés de 2 et 3 ans. 

«C'est avec elle qu'on a essayé d'avoir de l'information. Elle n'était pas capable de nous parler en français», poursuit-il. 

Ce n’est qu’à 8h, vendredi matin, qu’il a finalement appris qu’il pourrait prendre un vol pour Montréal deux heures plus tard. 

Un bon de 20 dollars par personne pour de la nourriture lui a été remis, mais il était trop tard puisque sa famille avait déjà mangé. 

«De nous avoir tous laissés dérailler comme ça pendant quatre heures de temps... ils s'en foutent! Personne ne nous a pris en charge. Personne ne nous a guidés. C'est nous qui avons dû deviner quasiment», dénonce Patrick Clouard, maintenant de retour à la maison avec sa famille. 

Dans un courriel, Air Canada se défend d’avoir laissé les passagers à eux-mêmes. 

«Les passagers ont été pris en charge dès leur sortie [...] dans la langue de leur choix. Des annonces en français ont été faites sur le système de diffusion d'annonces vocales. Des bons repas ont été donnés à tous les passagers et nous leur avons offert la possibilité de passer la nuit à l'hôtel», écrit la compagnie aérienne. 

Pas d’indemnisation pour mauvais temps

Selon l’avocate de volenretard.ca, Ariel Roy, la nouvelle charte des voyageurs ne prévoit pas d'indemnisation pour un vol détourné par mauvais temps. 

Par contre, elle prévoit une obligation de prise en charge et d'informer les voyageurs aux 30 minutes.

«On doit aussi communiquer aux passagers aériens le fait qu'ils vont être protégés, qu'ils vont avoir un vol alternatif le lendemain, à telle heure, on vous attend à telle porte. Comme ça, les gens peuvent s'organiser», explique l’avocate. 

Porter plainte

Si M. Clouard se sent lésé, il doit porter plainte à l’Office des transports du Canada. 

Après enquête, des sanctions pouvant aller jusqu’à 25 000 dollars par infraction peuvent être imposées. 

L’office des transports du Canada affirme avoir reçu un peu moins de 10 000 plaintes depuis l’entrée en vigueur de la charte le 15 juillet dernier. 

- D’après les informations de Richard Olivier

Dans la même catégorie