/finance

Québec préfère une firme de l’Ouest pour un contrat de 56 M$

Sylvain Larocque - Le Joujrnal de Montréal

CL-415.

Capture d'écran; youtube

Alors qu’il dit vouloir encourager la création et le maintien d’emplois bien payés au Québec, le gouvernement Legault a préféré une firme de Colombie-Britannique à une entreprise implantée à Montréal depuis plus de 100 ans pour un contrat aéronautique de plus de 56 millions de dollars.  

Octroyé en octobre à Viking Air, le contrat vise la modernisation de l’équipement avionique des huit avions CL-415 de lutte contre les incendies de forêt du gouvernement.    

Lors d’une conférence de presse, en novembre, le ministre des Forêts, Pierre Dufour, a évoqué une facture de 42 millions de dollars. Or, même si le contrat a été attribué à une entreprise canadienne, il a été libellé en dollars américains. Dans un communiqué, Viking mentionne un prix de 42,6 millions de dollars américains, ce qui représente 56,5 millions de dollars canadiens.    

Le communiqué de Viking précise que les travaux seront effectués chez un partenaire, Cascade Aerospace, à Abbotsford, toujours en Colombie-Britannique.    

« Le ministère des Transports du Québec devient le client de lancement du programme de mise à jour d’avionique de Viking pour le CL-415 », s’est félicitée l’entreprise, qui appartient à une membre de la richissime famille Thomson.    

Pas d’appel d’offres  

Québec n’a pas cru bon de lancer d’appel d’offres. Cette décision a suscité l’ire de l’entreprise québécoise CMC Électronique, fondée en 1903 par l’Italien Guglielmo Marconi, l’un des inventeurs de la radio.    

CMC, propriété de l’équipementier américain TransDigm, a déposé en décembre une poursuite contre Québec en Cour supérieure pour faire annuler le contrat, affirmant être en mesure d’effectuer la modernisation des CL-415.    

Devant le tribunal, le gouvernement a soutenu que « le seul contractant possible est Viking » puisque l’entreprise « est propriétaire des publications, données, croquis et de tous les droits, y compris les droits d’auteurs afférents aux CL-415 acquis en 1992 ».    

CMC a rétorqué que « rien ne permet de penser raisonnablement que le contrat s’inscrit dans le cadre de l’exécution d’une garantie, d’un entretien d’un quelconque droit exclusif ou de tout autre service pour lequel le ministère des Transports serait justifié de passer outre son obligation de procéder par appel d’offres ».    

Appareils développés au Québec  

Viking a acquis de Bombardier, en 2016, le programme d’avions amphibies CL-215 et CL-415.    

 Ces appareils uniques au monde ont été mis au point à partir des années 1960 à Montréal par Canadair, puis par Bombardier. Québec avait assumé une partie des coûts de développement initiaux.    

Les aéronefs du gouvernement du Québec  

  • Deux jets Bombardier Challenger 601    
  • Un avion à hélices DHC-8 200    
  • Un avion à hélices DHC-8 300    
  • Six avions amphibies CL-215    
  • Huit avions amphibies CL-415    
  • Deux hélicoptères Bell 206    
  • Deux hélicoptères Bell 412