/regional/sherbrooke

Des résidents pris en otage par un convoi ferroviaire

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Un convoi ferroviaire stationné depuis samedi le long du chemin Venise dans le secteur de Deauville, à Sherbrooke, dérange des citoyens.

En tout, une soixantaine de wagons s'étalant sur près d'un kilomètre sont immobilisés sur une voie d'évitement du chemin de fer, coinçant ainsi les habitants du secteur entre le train et le lac Magog.

On retrouve des wagons-citernes dans le convoi. Ceux-ci ont été inspectés par la Ville de Sherbrooke. «Les citernes sont vides et ne contiennent aucune matière dangereuse», a confié le conseiller municipal du district du Lac Magog, Pierre Tremblay.

Des travaux de réparation d'un passage à niveau du secteur ont été effectués mercredi, mais on ignore s'ils expliquent l'immobilisation du train. Le propriétaire de la voie ferrée, la Central Maine & Quebec Railway - anciennement la Montreal, Maine & Atlantic Railway - n'a pas répondu aux appels de TVA Nouvelles.

Les citoyens déplorent la pollution visuelle générée par la présence du convoi, mais aussi le bruit généré par les activités de transbordement quand les locomotives viennent récupérer les wagons.

«Ça ne fait pas de sens. Une voie de passage pour les trains, c'est normal. Mais que dans un secteur résidentiel comme le nôtre, la voie soit utilisée comme gare de triage, c'est inacceptable», a dénoncé Isabelle Dionne, une des porte-parole d'un regroupement de citoyens qui milite contre l'immobilisation des wagons dans le secteur.

En 2016, plusieurs citoyens étaient montés aux barricades pour dénoncer la Central Maine and Quebec Railway qui utilisait la voie d'évitement pour stationner une partie de ses convois.

Rappelons que le Canadien Pacifique avait annoncé en novembre dernier qu'elle comptait acquérir l'entreprise américaine. Elle a conclu cette transaction à la fin décembre. La Commission des transports de surface des États-Unis étudie présentement le dossier et doit approuver le tout au plus tard en mai, mais elle a déjà émis un avis préliminaire favorable à la transaction en janvier.

- Avec l'Agence QMI