/regional/montreal/montreal

La mairesse Plante avertit le gouvernement

Yves Poirier | TVA Nouvelles

La mairesse de Montréal Valérie Plante a servi mercredi toute une réplique au premier ministre François Legault dans le dossier des terrains réclamés sans compensation pour la construction ou l'agrandissement d'écoles au Québec. 

Elle veut que le gouvernement arrête de pelleter cette affaire dans la cour des villes. On a d'ailleurs l'impression qu'une confrontation est en train de se dessiner dans ce dossier entre les villes et le gouvernement. 

Clairement, la mairesse a fait entendre aujourd'hui qu'elle n'aimait pas l'attitude adoptée dans ce dossier par le gouvernement Legault. La dernière chose qu'elle souhaite, c'est de voir la Ville acheter des terrains auprès de promoteurs immobiliers à gros prix, ce qui pourrait alourdir le fardeau fiscal des contribuables. 

«La question des écoles est très importante. C'est en haut de ma liste des priorités. Ce que je veux d'abord et avant tout, c'est que les familles et les enfants restent à Montréal. J'ai toujours travaillé de bonne foi dans ce dossier. Offrir des terrains, il n'y aucun problème, je suis tout à fait disposée à le faire», a affirmé la mairesse. 

«Quand il est question de dossiers touchant la santé et la construction d'hôpitaux, par exemple, on a un gouvernement qui va payer le terrain et payer les frais de construction de l'établissement de santé parce que c'est de compétence provinciale. Tout d'un coup, en éducation, le gouvernement nous dit que ce sont les municipalités, les payeurs de taxes dans les villes, qui vont devoir payer ces coûts-là. C'est là que j'ai un problème. C'est là où il y a une iniquité», d’ajouter Mme Plante. 

«Je demande au gouvernement de prendre ses responsabilités comme il le fait pour la santé. Mais il ne faut pas nous imposer des règles comme ça. Je crois que ça va à l'encontre de leurs responsabilités», a conclu Valérie Plante dans le cadre d'une mêlée de presse au centre-ville.

Dans la même catégorie